Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le règne de Narcisse. Tony ANATRELLA | Page d'accueil | Revoir son enfant, un besoin viscéral. Mouvement Retrouvailles. Québec. »

20/12/2005

L'adoption dans tous ses états. Enjeux et pratiques. Terre des Hommes.

medium_tdh_adoption_01.3.jpgFondation Terre des Hommes.


Aide directe à l'enfance meurtrie, sans préoccupation d'ordre politique, racial ou confessionnel.
Auteurs : Simone Hürzeler-Caramore, Marlène Hofstetter, Miren Bengoa et Mélodie Chibatte.

 


Un document d’analyse publié par le service adoption de Terre des hommes, basé sur plus de 40 ans d’expérience dans le domaine de l’adoption internationale.

Partant de l’enfant et de ses besoins, cet ouvrage de 112 pages aborde les différents aspects liés à l’adoption internationale en général et au travail de l’intermédiaire en particulier. Tenant compte de la complexité du sujet, les thèmes sont divisés en cinq chapitres qui peuvent être lus ensemble ou séparément : l’enfant et son adoptabilité, la préparation et le suivi des parents, le devenir de l’enfant adopté, l’évolution de l’adoption au niveau légal ainsi que l’éthique et le trafic d’enfants.

 

 L'adoption en dernier recours

"L'adoption internationale doit être conçue comme la dernière solution lorsque toutes les autres alternatives ont été épuisées. Pour chaque enfant, tout devrait être fait pour trouver une solution sur place: réhabilitation familiale, avec soutien si nécessaire, accueil au sein de la famille élargie ou auprès de proches, recherche d'une famille adoptive pour une adoption nationale, c'est-à-dire dans le pays même et recherche d'une famille d'accueil. Ces solutions ont pour but et comme idéal de permettre à l'enfant de grandir dans son pays d'origine, c'est-à-dire d'avoir accès à son héritage culturel, considéré comme un droit naturel.

L'adoption internationale ne sera par conséquent envisagée que lorsque toutes les démarches dans le pays ont été épuisées: seulement alors l'enfant est libéré par les autorités compétentes pour l'adoption internationale. Celle-ci ne constitue une solution adéquate et un moyen opportun de protéger l'enfant que lorsque deux aspects fondamentaux sont respectés. D'une part, elle doit être exécutée dans la légalité et le respect de l'intérêt de l'enfant. D'autre part, la situation dans les pays d'origine doit être améliorée par des mesures de prévention de l'abandon, de réhabilitation familiale et de soutien aux parents naturels, pour diminuer le risque d'abandon de l'enfant pour des raisons culturelles, religieuses ou financières.

 

 L'Etat garant de la protection de l'enfant

Bien que le projet relève d'une décision intime du couple, l'adoption - contrairement à la décision personnelle de faire un enfant - n'est pas un acte privé. L'adoption d'un enfant constitue un acte public dans la mesure où l'Etat intervient dans toutes les étapes de la procédure, tant dans le pays d'origine de l'enfant que dans son pays d'accueil. Ces procédures sont censées défendre l'intérêt de l'enfant qui est né et prévoir son avenir. Ces dispositifs juridiques et institutionnels impliquent un nombre important d'intervenants dont dépend la réalisation du projet d'adoption. Leurs interventions peuvent être mal vécues par les futurs parents adoptifs qui les considèrent comme une ingérence dans leur vie privée. Cependant, c'est le rôle de chaque Etat de mettre sur pied un cadre légal qui permette de garantir la protection de l'enfant et de se donner les moyens de vérifier que ce cadre soit respecté.

 

 Conclusion

Terre des hommes a développé un regard critique sur les dispositions légales, leur application et le rerspect des principes éthiques dans les pays d'origine, dans le but de vérifier son propre fonctionnement et la pertinence de ses interventions, mais aussi pour dénoncer les abus et les dérives de l'adoption commerciale. Depuis une quinzine d'années, nous assistons à un accroissement inquiétant de ce phénomène où l'intérêt des parents prime sur celui de l'enfant. Malgré les efforts entrepris ces dernières années pour améliorer la protection de l'enfant, ses droits élémentaires sont régulièrement bafoués sur un marché qui obéit aux lois de l'offre et de la demande.

Par le biais d'une campagne internationale contre le trafic d'enfants, Terre des hommes s'efforce d'alerter l'opinion publique et les autorités et tente de sensibiliser les futurs parents adoptifs aux méfaits des pratiques illicites.

En s'appuyant sur son expérience au Brésil, Terre des hommes continue à encourager et soutenir le développement de l'adoption nationale et à promouvoir les bonnes pratiques qui placent clairement l'intérêt de l'enfant au centre des préoccupations.

Une histoire d'adoption ne se termine pas lorsque la procédure a pris fin. Consciente de cette réalité, Tdh conseille, soutient et accompagne les adoptés adultes dans leurs recherches sur l'histoire de leur passé, de leur origine. Cette prestation s'inscrit dans le temps et la continuité de notre travail auprès des familles adoptives.

A la base, l'adoption est une mesure de protection de l'enfant, car elle permet à celui-ci de grandir dans une famille, soit dans l'environnement qui est considéré comme le plus propice à son environnement. De plus, il s'agit d'une solution définitive qui donne un statut clair à l'enfant, lui permettant de se construire en tant que personne et de s'inscrire dans une histoire familiale. Néanmoins, l'adoption est un acte conséquent qui officialise la rupture du lien avec la famille biologique. Dans le cas d'une adoption internationale, il faut encore ajouter le transfert d'un pays à l'autre et les différences d'apparence et de culture y relatives. L'adoption internationale doit donc demeurer une solution de dernier ecours quand aucune issue satisfaisante n'a pu être trouvée sur place. A conditions de respecter ce principe, l'adoption internationale offre une alternative légitime, riche et durable pour l'enfant. "

 

Pratiques non éthiques et le rôle des intermédiaires

 

Fondation Terre des hommes
En Budron C8
1052 Le Mont-sur-Lausanne
SUISSE

E-mail