Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bientôt un avant-projet de loi sur l'accouchement sous X en Belgique. | Page d'accueil | L'enfant dans l'adoption »

17/08/2006

Pour avis du Conseil Supérieur de l'Adoption ...

La Ministre de l'Enfance et de l'Aide à la Jeunesse réagit aux critiques formulées par un groupe de parents candidats à l'adoption qui avait publié une pétition virtuelle.

Catherine Fonck précise que le contenu de la préparation à l'adoption - très critiquée par ce groupe de parents - sera soumis et évalué par le Conseil Supérieur de l'Adoption. Celui-ci vient justement d'être mis en place et réunit à la fois des experts du secteur, des représentants des adoptants et des adoptés ainsi que des organismes d'adoption.

En attendant les conclusions des experts, elle rappelle que l'enquête de satisfaction réalisée auprès des 400 candidats qui ont suivi cette préparation par l'autorité communautaire a montré un taux de satisfaction important : 92% des fiches complétées par plus de 320 candidats reflètent une bonne ou très bonne appréciation.

La ministre de tutelle entend néanmoins tenir compte de l'avis du CSA attendu pour le mois de septembre pour, le cas échéant, apporter les améliorations nécessaires à l'étape de préparation des candidats.

La ministre tient à insister sur le fait que la procédure d'adoption mise en place depuis le 1/9/2005 a comme objectif premier la protection de l'enfance.



Dix étapes pour le respect des droits de l'enfant.

Rappel de la nouvelle procédure d'adoption pour protéger l'intérêt supérieur de l'enfant.
 

28.09.06. Le Conseil supérieur de l'adoption a rendu son avis sur la préparation des candidats adoptants.
 
Le contenu du programme de préparation des candidats adoptants a fait l'objet d'une demande d'avis de la ministre Catherine Fonck au Conseil Supérieur de l'Adoption (CoSA). Celui-ci vient de rendre sa copie.
 
Globalement, l'avis est positif. Il constate que l'actuelle préparation semble veiller principalement à sensibiliser les candidats aux enjeux psychologiques, familiaux et relationnels de l'adoption. Il insiste néanmoins pour que l'accent soit à la fois autant mis sur les embûches potentielles de l'adoption que sur les objectifs de la filiation adoptive.

En bref, ni de décourager ni d'encourager, mais d'informer.

Il suggère également de confier à un organisme spécialisé en audits une mission d'évaluation périodique du programme et des cycles de préparation.

Source

11:05 Écrit par collectif a & a dans Décret | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us