Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Reconstructing Stephen - Why Adoption Hurts | Page d'accueil | Les troubles de l'attachement dans l'adoption internationale. »

15/01/2007

Orphelins génétiques

 

medium_enjeux-2.jpg

Depuis plusieurs années, les adoptés revendiquent leur droit à l'identité. Aujourd'hui, comme il était à prévoir, les enfants conçus en cliniques de fertilité, de pères anonymes, veulent connaître leurs antécédents médicaux...


Le mercredi, 17 janvier 2007 à 21h00 sur les ondes de Radio-Canada.  Une émission à ne pas manquer.

 

Ils sont des milliers au pays à avoir été conçus dans des cliniques de fertilité. Ils sont nés grâce à des donneurs de sperme anonymes. Plusieurs de ces enfants, une fois adulte, souhaitent connaître l’identité de leur géniteur. Mais ils se heurtent à nos lois qui protègent l'anonymat des pères génétiques. Qu'est-ce qui doit prévaloir ? Le droit des enfants de connaître d'où ils viennent ou celui des donneurs de demeurer anonymes?

REDIFFUSION - Jeudi de la semaine suivante à 13 h

REDIFFUSION SUR RDI - Samedi 20 h et dimanche à 0 h 30



Pour contacter les responsables de l'émission Enjeux :

Courrier électronique : enjeux@radio-canada.ca

Adresse postale :
Enjeux
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
1er étage
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Téléphone :
1 877 597-5796
Télécopieur :
514 597-5629
 
Visitez le site Internet de l'émission Enjeux

 


Félicitations à l'émission "Enjeux" de Radio-Canada

Le 17 janvier 2007, la journaliste Solveig Miller présentait un magnifique reportage sur les orphelins génétiques.


Premièrement, je tiens à féliciter toute l'équipe pour ce reportage et un gros bravo à Olivia , enfant conçu par insémination artificielle, pour son courage et sa détermination dans sa lutte pour le droit à l'identité. Tout comme elle, des milliers d'orphelins génétiques et des milliers d'enfants confiés à l'adoption vivent une situation de "discrimination légalisée" par l'anonymat ou la confidentialité promis aux donneurs de spermes ou aux parents biologiques. J'espère que nos gouvernements provinciaux et fédéral prendront très au sérieux ce non-respect d'un droit fondamental, celui de droit à l'identité.

Les membres du Groupe de travail sur le régime québécois d'adoption, formé en mai 2006, devraient prendre bonne note des interventions présentées, car la situation des orphelins génétiques sera probablement la prochaine bataille pour le droit à l'identité. L'individu, qu'il soit conçu par insémination artificielle ou qu'il ait été confié à l'adoption sous les pressions sociales, famililiales et religieuses, est un être humain au même titre que tout enfant conçu de façon dite "normale".

Le droit à l'identité est un droit fondamental pour tous. En espérant que ce reportage soulèvera suffisamment de question pour qu'enfin soit levé le voile sur la confidentialité et l'anonymat.
Caroline Fortin

Présidente, Mouvement Retrouvailles, Adopté(e)s-Non adopté(e)s-Parents


Mère : connue. Père : éprouvette

De plus en plus de psys confrontés aux jeunes issus de la fécondation in vitro.
Voici 25 ans naissaient les premiers bébés-éprouvette. Ils sont aujourd'hui 800 par an.
Certains sont toujours en quête d'identité.
Le Soir.