Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Madonna divorce leaves kids the cold | Page d'accueil | Prévenir la première des violences faites aux enfants: l'abandon à la naissance »

29/06/2008

Accepter sa stérilité

biosphere.jpg[Via le blog Bioshère]




La France se dirige vers la légalisation de la pratique des mères porteuses (Le Monde du 26.06.2008). Rien de nouveau sous le soleil. Dans certaines populations africaines, il existe traditionnellement un mariage légal entre femmes. C'est le cas des Nuer soudanais chez lesquels la fille stérile est considérée comme un homme de son lignage d'origine. La femme stérile perçoit de la sorte une part des dots et avec ce capital, elle peut à son tour acquitter le prix de la fiancée pour une jeune fille qu'elle épouse légalement. Elle lui choisit un homme, un étranger pauvre qui gardera le statut de serviteur, pour engendrer des enfants. Cette histoire, rapportée par Françoise Héritier, montre que le statut de femme stérile engendre socialement des arrangements pour lui procurer un enfant. Il s'agit donc d'une société nataliste pour laquelle l'absence d'enfant est une tare. Les Nuers en arrivent même à procurer un enfant à un mort sans descendance.



En France, les vieux du Sénat proposent aujourd'hui de légaliser la pratique des mères porteuses pour éviter que les enfants nés à l'étranger se trouvent privés de filiation maternelle en France. La maternité pour autrui est en effet tolérée en Belgique et aux Pays-Bas, autorisée au Royaume-Uni au Canada et aux USA, interdite en France par une décision de la Cour de cassation en 1991. Quelques Françaises font donc du tourisme procréatif, par exemple pour 50 000 euros quand on utile les services d'une mère porteuse américaine. Pour les femmes qui ne peuvent mener à terme leur grossesse, par exemple par absence d'utérus, la loi future permettrait d'avoir des enfants en toute sécurité médicale. Mais les humains doivent retrouver le sens des limites, l'éthique est un moyen de mettre un frein à cette volonté occidentale de faire tout ce qu'on a envie de faire du moment qu'on a les moyens de payer. Le bébé n'est pas une marchandise.



Une association défend la légalisation de la gestation pour autrui, la biosphère interdit de contourner la réalité d'une stérilité que la nature a donnée à une femme ou à un homme. D'abord parce que ces différentes pratiques dont les mères porteuses ne sont qu'une facette suppriment une sélection naturelle qui a ses avantages, ensuite parce que le fait de faire des enfants à n'importe quel prix n'est pas une obligation dans un monde déjà surpeuplé, enfin parce que la morale ne peut reposer sur le fait que d'autres pays (ou d'autres personnes) ont mis en place des systèmes qui mettent à mal la filiation.

 

-> Mères porteuses. Va-t-on en France pouvoir "acheter" des enfants ?

Commentaires

Bonjour,
J'ai une soeur qui a des pb pour avoir un enft (pb au niveau du conjoint) et qui tente la procréation assistée.
Psychologiquement parlant, c'est très dur et elle me dit qu'en france, on fait endurer des épreuves difficiles aux femmes au niveau émotionnel car on ne veut pas accepter la stérilité, on arrive à des situations où les femmes on fait une dizaine de tentatives (sinon plus) sans résultats.
Sur ce sujet, je ne sais que lui répondre.
Qu'en pensez-vous?

Écrit par : bonjourchezvous | 29/06/2008