Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La faillite de "Horizon" choque en Flandre. (B) | Page d'accueil | Psychologies.com - Réponse d'expert : Claude Halmos, psychanalyste »

04/07/2008

Un médecin arrêté au Guatemala pour adoptions frauduleuses

Un médecin a été emprisonné ce jeudi 3 juillet au Guatemala sur décision d'un tribunal qui le soupçonne d'être impliqué dans des cas d'adoptions illégales, a informé jeudi la presse guatémaltèque.
 
 
Le médecin, César Juarez, a été placé en détention préventive car il délivrait de faux actes de naissance et les transmettait à des avocats spécialisés dans les processus d'adoption, selon le juge chargé de lutter contre la traite des enfants, Alex Colop.


L'an dernier, les autorités ont découvert un orphelinat illégal qui abritait 46 enfants destinés à une adoption illégale par des familles américaines, dans la ville touristique d'Antigua.


En 2007, 5.100 enfants guatémaltèques ont été adoptés, contre 4 496 en 2006, dans 95% des cas à des citoyens des Etats-Unis, selon la justice guatémaltèque.


Le marché de l'adoption représente 200 millions de dollars par an au Guatemala, ou la majorité de la population vit dans la pauvreté. Des vols d'enfants sont dénoncés.


Une nouvelle législation est entrée en vigueur début 2008 au Guatemala pour réguler plus fermement les procédés d'adoption.


Source : Cyberpresse.


Quelques rappels

 

->  Adoptions américaines alimentées par les enlèvements guatémaltèques.
La demande d'enfants guatémaltèques est si élevée que le kidnapping de bébés est effréné.
Traduction de l'article U.S. "Adoptions Fueled by Guatemalan Kidnappings" paru dans ABC News
Fabriquée en Corée.

-> Pour satisfaire la demande d’adoption, le Guatemala exporte ses enfants.
Le Courrier. 17.11.2007


-> Adoption: entre amour et trafics.
Des intermédiaires véreux tentent d’exploiter le désir de couples du Nord d’adopter un enfant abandonné au Sud. Afin de «moraliser» l’adoption internationale, une convention spécifique lie à ce jour 25 pays.
Le Courrier de l'Unesco. 1999.


->  Adoption internationale et intérêt de l’enfant.
Positionnement. Ni l’adoption ni le parrainage ne font partie du mandat de l’Unicef. Nous privilégions autant que possible les solutions consistant pour les enfants à rester dans leur environnement "naturel" c'est-à-dire leur famille, leur famille élargie ou leur communauté.
UNICEF France.