Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'adoption internationale devient de plus en plus difficile | Page d'accueil | Adoption internationale, une forme de néocolonialisme. »

02/11/2008

Le Guatemala lance une campagne pour recruter des parents d'accueil et des parents adoptifs dans leur propre pays.

 

adoption-Guatemala.jpg[Un article publié par Kim Myung-Sook sur son blog Fabriquée en Corée]

 

L'article Guatemala seeks domestic fix to troubled overseas adoptions publié dans Chicago Tribune le 26 octobre 2008, annonce que le Guatemala lance une campagne pour recruter des parents d'accueil et des parents adoptifs dans leur propre pays.

 

Le Guatemala a passé une nouvelle loi qui a retiré les adoptions des mains d'avocats et des autres acteurs privés. Les adoptions font désormais partie d'un système du gouvernement. En travaillant sur son nouveau système, le nouveau Conseil national de l'adoption du Guatemala a dit en septembre qu'il n'acceptera pas de nouveaux cas.

 

Le Guatemala recrute des parents d'accueil et des parents adoptifs dans leur propre pays.

 

Pendant que le Guatemala travaille pour trouver une meilleure solution, d'autres l'examinent scrupuleusement.

 

From the United Nations to potential adoptive parents in the U.S., Guatemala's experiment is getting scrutiny because many of the children who can't find temporary or permanent families will end up in deficient institutions.

 

Cet examen approfondi de l'expérience du Guatemala, est-ce pour aider ce pays ou pour pouvoir leur dire "votre système ne fonctionne pas, continuez donc à nous donner vos enfants"?

 

Les défenseurs de l'adoption internationale critiquent la nouvelle loi. Ils disent que cette loi crée une barrière qui empêche les enfants d'avoir des parents aimants. Et ils doutent que le Guatemala puisse avoir les ressources pour bien prendre soin de ces enfants.

 

U.S. groups that advocate for international adoption have criticized the new law, saying it is creating barriers that keep children away from loving parents. And they have expressed doubts that Guatemala has the resources to properly care for those children.

 

Une barrière qui empêche les enfants d'avoir des parents AIMANTS? Est-ce à dire que seuls les gens des pays riches qui peuvent être des parents aimants? Les parents guatémaltèques ou les parents "biologiques" ne pourraient-ils pas aussi être des parents aimants? Ces enfants ont certainement déjà des parents aimants. (D'ailleurs, ne dit-on pas aux enfants adoptés que leur mères (biologiques) les ont abandonnées par amour?)

 

Si vous êtes réellement préoccupés par le bien-être de ces enfants, vous pouvez aider à la préservation des familles autrement que par l'adoption internationale qui ne fait qu'alimenter les trafics d'enfants et déchirer des familles naturelles au profit des gens des pays plus riches.

 

Si vous avez des doutes quant aux ressources du Guatemala de bien prendre soin de ses enfants, il y a d'autres solutions. Aidez le Guatemala à préserver ses familles. Très souvent, des familles sont déchirées par l'adoption internationale pour des situations temporaires. J'ai fait une liste de quelques fondations à la fin de mon message blog intitulé "Adopt villages, not pet children"

 

- Inside Story-Guatemala adoption scandal-13 Aug 07- Part 1
Youtube.

- Inside Story-Guatemala adoption scandal-13 Aug 07- Part 2
Youtube.