Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le nombre d'enfants étrangers adoptés par les Américains chute fortement. | Page d'accueil | Des bébés bulgares abandonnés à des familles grecques dès la naissance. »

23/11/2008

Un couple néerlandais achète Jayden un bébé belge.

bebe vendu via internet.jpgNederlands stel betaalt voor baby uit België.



Opnieuw heeft een Nederlands stel een baby gekocht in België. Dat blijkt uit onderzoek van het actualiteitenprogramma Netwerk. De baby is enkele maanden geleden tegen betaling naar Nederland gehaald. Na de geruchtmakende Baby-Donna-zaak in 2005 is een Nederlands echtpaar wederom betrokken bij illegale kinderhandel.



Het Nederlandse stel kocht de baby van de natuurlijke ouders in het Gentse Jan Palfijn-ziekenhuis. De baby was toen een dag oud. De natuurlijke ouders hadden via internet kenbaar gemaakt dat ze het kindje meteen na de geboorte wilden afstaan. Netwerk kwam de zaak vlak na de geboorte van het kindje op het spoor en deed de afgelopen maanden uitgebreid onderzoek. In het kader van dat onderzoek bezocht verslaggever Roelof Bosma vorige week het betreffende ziekenhuis in Gent. Hij stelde hen op de hoogte van de illegale kinderhandel. Naar aanleiding daarvan is het ziekenhuis zelf een onderzoek gestart en heeft daarop aangifte gedaan bij de de politie.



Het Parket van Gent heeft vanmiddag tegenover Netwerk officiëel verklaard dat: ‘in de loop van de voorbije maanden een Nederlands koppel in een Gents ziekenhuis tegen betaling een baby heeft meegenomen.’
Volgens het Parket zouden de Belgische ouders, die al een kindje hebben, in financiële problemen verkeren en er daarom voor hebben gekozen om hun nieuwgeboren kind tegen betaling af te staan. Het Parket van Gent bevestigt tegenover Netwerk dat er inmiddels een onderzoek is gestart naar de zaak.
Het kind verblijft op dit moment nog bij het Nederlandse echtpaar.



Belgische media

Het onderzoek van Netwerk heeft in België veel stof den opwaaien. Belgische media besteden veel aandacht aan de gebeurtenissen:

Het Laatste Nieuws

Reportage van de VRT

Gazet van Antwerpen

Het ANP:
Opschudding in België over kopen baby



BRUSSEL (ANP) - In België is opschudding ontstaan door een reportage van de Nederlandse actualiteitenrubriek Netwerk over een Nederlands paar dat bij een stel in Gent een baby heeft gekocht. Veel Vlaamse media doen zaterdag uitgebreid verslag van de affaire.



Het Laatste Nieuws, de grootste Belgische krant, citeert topman Geert Versnick van het Jan Palfijnziekenhuis in Gent, waar het kind werd geboren. Hij bevestigt aangifte bij de politie te hebben gedaan. Justitie in Gent is inmiddels een onderzoek begonnen.



De zaak draait om een Gents paar van 22 en 24 jaar, dat om financiële redenen hun tweede kind wilde afstaan. Via internet vonden ze een Nederlands echtpaar van 26, dat de baby in juli daags na de geboorte kwam ophalen. Het kind werd bij de burgerlijke stand ingeschreven onder de naam van de Nederlandse vader.



Hoeveel voor de baby is betaald, is niet precies bekend, maar volgens Het Laatste Nieuws zou het gaan om minder dan 10.000 euro. Het koppel in Gent riskeert tot 10 jaar cel. Die straf staat op het toeschrijven van een kind aan iemand anders dan de echte ouders. Het verkopen van een baby komt in de Belgische strafwet niet voor.



Een woordvoerster van justitie in Gent, die de gebeurtenissen zaterdag tegenover het Belgische persbureau Belga heeft bevestigd, zegt dat een vergelijking met de 'baby-Donnazaak' - waarbij een Belgische draagmoeder een kind verkocht aan een Nederlands stel - niet opgaat. Er zijn geen aanwijzingen dat het kind werd verwekt op verzoek van het Nederlandse echtpaar.



Het kind verblijft op dit moment nog bij het Nederlandse paar. Dat kan zo blijven zolang beide paren daarmee akkoord gaan. Justitie in Gent bekijkt wel of het Nederlandse stel ook vervolgd zal worden wegens mededaderschap.



Netwerk kwam de zaak kort na de geboorte van het kindje op het spoor. De reportage wordt volgens een woordvoerder van het tv-programma begin volgende week uigezonden.


Bron: Netwerk.

Bébé vendu à Gent : l'hôpital Jan Palfijn était-il au courant?


Le couple néerlandais qui, au mois de juillet, a acheté à ses parents belges un bébé né à l'hôpital à Gand affirme qu'un médecin et un gynécologue de l'hôpital étaient au courant de cette adoption illégale.



Une enquête est toujours en cours au parquet de Gand au sujet de cette affaire. L’information ouverte porte sur une « supposition » d’enfant, qualification qui désigne le fait de faire passer un enfant pour le sien alors que ce n’est pas le cas. La naissance de cet enfant a en effet été déclarée à l’état civil de Gand par le couple néerlandais.



Les parents biologiques avaient décidé de se séparer du bébé pour des raisons financières. L’enfant a été remis au couple néerlandais au lendemain de sa naissance contre paiement d’une somme d’argent.



L’affaire a éclaté à la suite des déclarations d’un journaliste du programme d’informations néerlandais « Netwerk ». Les adoptants viennent d’affirmer, dans cette même émission, que certains membres du personnel de la maternité étaient au courant de l’opération.



Selon Netwerk, les adoptants ont versé entre 5.000 et 10.000 euros au couple belge. Ils avaient auparavant tenté à plusieurs reprises de trouver une mère-porteuse en Belgique. Ils auraient ainsi été escroqués de quelque 20.000 euros.



Les parents adoptants, âgés chacun de 26 ans, n’ont à ce jour pas été inculpés par les autorités judiciaires belges. Le parquet gantois ne dispose pas non plus d’indices selon lesquels la mère biologique serait tombée enceinte à la demande du couple néerlandais. Quant au bébé, il peut continuer à résider provisoirement aux Pays-Bas. Une commission rogatoire se rendra cependant sur place pour tenter de déterminer le rôle exact joué par les adoptants dans cette opération.



L’hôpital Jan Palfijn rejette pour sa part les accusations formulées par le couple néerlandais. La direction de l’hôpital déclare avoir été elle-même mise au courant par un journaliste de Netwerk. L’hôpital a alors ouvert une enquête interne et prévenu la police. Et de préciser que l’accouchement a eu lieu avec l’aide des médecins de garde et que la femme était jusque-là inconnue de l’institution. La direction de l’hôpital envisage de déposer plainte contre le couple néerlandais.


Source : Le Soir.

-  Le bébé Jayden vendu sur internet de retour en Belgique.
Le bébé belge qui avait été vendu via internet à un couple de Néerlandais par sa mère a été remis aux autorités. Il a été confié à une famille d’accueil par un juge de la jeunesse.
Le Soir. 23/12/2008

 

-  Le bébé placé dans une famille d'accueil.
« Le tribunal accède à la demande du conseil de la protection de l'enfance de placer le bébé J. sous tutelle », a annoncé le président Willem Miltenburg à l'issue d'une audience à huis clos au tribunal de Zwolle.
Le Soir. 27/11/2008.


-  Justitie onderzoekt mogelijke kinderhandel bij baby Jayden.
Onderzoekster Pien Bos van de Radboud Universiteit Nijmegen, die twee jaar onderzoek deed naar adoptie, zegt dat ze vaker geruchten hoort van hulpverleners over de verkoop van een kind. ‘Mensen met een grote kinderwens bedenken creatieve oplossingen, en zullen dit soort praktijken zeker niet schuwen. Dit lijkt me illegaal.’
Volkskrant. 26/11/2008

 

-  Kinderbescherming neemt les 'baby Donna’ ter harte.
De illegaal geadopteerde baby J. moet ogenblikkelijk weg bij zijn wensouders, zeggen deskundigen. Hij mag geen tweede ’baby Donna’ worden.
Trouw. Nederland. 26/11/2008.

 

-  Kinderbescherming brengt zaak Jayden voor rechter.
De Raad voor de Kinderbescherming (NL) brengt de vermeende koop van baby Jayden nog deze week voor de rechter. De kinderbescherming zegt nog deze week op een uitspraak van de rechter te hopen. "Wij onderzoeken nu wat in het belang van het kind is", zegt een woordvoerder. "We nemen aan dat maatregelen nodig zijn." Als voorbeelden van maatregelen noemt de woordvoerder een ondertoezichtstelling of een uithuisplaatsing.
Nieuws.nl 26/11/2008.

 

-  Rien n'interdit en Belgique de vendre son enfant.
Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l'enfant, s'étonne également du vide juridique. Il s'inquiète toutefois surtout du sort du bébé, pour lequel il préconise une juridiction protectionnelle.
La Libre Belgique. 25/11/2008.

 

-  Baby Donna & Baby J
Au Pays-Bas, comme l'adoption ne concerne pas "l'exploitation de l'enfant", ce n'est pas considéré comme "trafic". La parlementaire Marleen de Pater va poser des questions au Parlement néerlandais pour l'inclusion de l'adoption illégale dans la définition de trafic d'enfants.
Romania - For Export Only - Roelie Post.


-  Kinderhandel mag niet lonen in Nederland, toch?
United Adoptees International 24-25 november.

-  Un bébé belge vendu à un couple néérlandais.
La Libre Belgique

-  Un bébé belge vendu sur Internet
RTBF

Commentaires

Huit mois de prison pour avoir acheté un bébé sur internet

Pays-Bas | Un couple néerlandais qui avait acheté un bébé sur internet en 2008, a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Le tribunal a jugé le couple pour faux en écriture et adoption illégale.

Un couple néerlandais qui avait acheté un bébé belge via internet en juillet 2008, a été condamné jeudi à une peine de huit mois de prison avec sursis pour faux en écriture et adoption illégale par le tribunal de Zwolle (est des Pays-Bas).

Le couple a été condamné «pour l’utilisation d’un faux acte» de naissance, a précisé le tribunal de Zwolle dans un communiqué. Les deux Néerlandais, une femme de 29 ans et un homme de 28 ans, ont par ailleurs chacun été condamnés à 240 heures de travaux d’intérêt général et à une amende de 1000 euros avec sursis.

Le bébé vendu à 7500 euros

Les parents belges du petit Jayden, qui avaient déjà un enfant et avaient des difficultés financières, avaient cédé le nouveau-né pour 7500 euros, après avoir placé une annonce sur internet, à un couple de Néerlandais qui ne pouvait avoir d’enfant.

Une fois l’enfant mis au monde dans un hôpital de Gand (nord de la Belgique), le 3 juillet 2008, les parents néerlandais avaient déclaré la naissance sous leur nom à la mairie de cette ville avant de rentrer aux Pays-Bas. «Quelques jours plus tard, l’homme a déclaré la naissance à la municipalité d’Hardenberg (nord-est des Pays-Bas) à l’aide du document belge», a ajouté le tribunal, selon lequel «les suspects n’ont pensé qu’à leur souhait d’avoir un enfant et non aux conséquences pour le bébé».

Comdamnés pour faux en écriture et adoption illégale

Le parquet n’avait pas engagé de poursuites pour l’achat de l’enfant, mais uniquement pour faux en écriture et adoption illégale, car aucun article du code pénal néerlandais n’interdit d’acheter un enfant.

En décembre 2008, le bébé avait été remis aux autorités belges par les services néerlandais de la protection de l’enfance, puis placé dans une famille d’accueil en Belgique.

Le parquet de Gand souhaite de son côté poursuivre le couple de parents belges et la grand-mère de l’enfant, avait annoncé le 30 juin l’agence Belga, selon laquelle la chambre du conseil de Gand prendra prochainement une décision sur le renvoi ou non de l’affaire devant le tribunal.

Écrit par : Tribune de Genève | 15/07/2011