Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A propos de la politique de l'enfant unique en Chine. | Page d'accueil | L'Autriche arrête les adoptions provenant de l'Ethiopie. »

21/01/2009

PC2R pour faciliter l'adoption internationale.

Peace Corps Rama.jpgDes volontaires de l'adoption internationale, le réseau de "Peace Corps à la française" créé par Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des affaires étrangères, vont être mis en place progressivement dans tous les pays d'adoption pour aider les familles.

 

Ces «volontaires», principalement des jeunes femmes, dépendent du Quai d'Orsay et sont censées faciliter l'adoption par les familles françaises en faisant le lien avec les autorités locales. Elles seront une petite dizaine à partir dans le courant du mois de février 2009.

Elles auront de muliples tâches à remplir :

1. "sortir de l'orphelinat" est un objectif prioritaire pour Rama Yade : nécessité de sortir les enfants le plus rapidement possible des institutions en s'appuyant soit sur les ONG locales soit sur les associations internationales actives sur le terrain;
2. soutenir les projets d'adoption internationale et les conventions relatives à la protection internationale des enfants;
3. être des interlocutrices, des opératrices en adoption internationale présentes sur le terrain;
4. faciliter les démarches des Français adoptant à l'étranger: entrer en contact avec les structures locales, les orphelinats, les familles biologiques; aider à déclarer les enfants "adoptables";
5. débloqué les dossiers adoption en attente;
6. contrôler d'éventuelle dérive;
7. traquer les situations irrégulières

A cette liste, il serait utile d'ajouter la tâche suivante :
8. Pour les personnes adoptées qui le souhaitent, être des facilitateurs dans la recherche de leurs origines.

 

Un fonds de coopération humanitaire - doté de 3 millions d'euros - a également été créé pour développer l'aide aux orphelinats dans les pays d'adoption.

 

Cette "mission d'accompagnatrice-aidante-contrôleuse" n'est certainement pas à la portée de tout le monde, d'autant plus que "pour mieux adopter, nous devons aider les pays à avoir moins besoin d'adoption" et que "l'adoption est l'ultime recours pour les enfants orphelins ou abandonnés. Avant cela, il faut tout faire pour qu'ils retrouvent une vie familiale dans leur pays". Extraits d'un entretien avec Aujourd'hui/Le Parisien. (19.01.2009)

 

Sur le même sujet

- Peace Corps or adoption army? 28.07.2008