Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L’accouchement sous X en France est remis en cause. | Page d'accueil | Manual for the Measurement of Indicators for Children in Formal Care. »

07/02/2009

Les échecs dans la situation adoptive : reconnaissance, soin et prévention. Fatalité ou singularité ?

COPES.jpgStage de perfectionnement COPES, 20 rue de Dantzig 75015 Paris.
Du 25 au 27 mai et du 22 au 24 juin 2009.




Quelles sont les difficultés récurrentes ?
Quels sont les différents types de problématiques et d’échecs ?
L’adoption comporte plusieurs risques propres à la spécificité de cette forme de parentalité.
Tenter de discerner les facteurs de risques liés aux adoptants, à l’enfant et aux tiers qui interviennent dans le processus.
Analyser les scenarii fondamentaux actualisés dans cette filiation particulière.
Aborder les facteurs liés à l’accompagnement de l’adoption tant du côté des parents (avant, pendant et après l'agrément) que du côté de l’enfant (adoptabilité).
Préciser les enjeux et les conditions de l’apparentement, de la construction de l’attachement et de l’affiliation (état psychique des parents, de l’enfant, rôle des intermédiaires).
Pointer l’importance des toutes premières phases de la construction de la parentalité du côté de l’enfant et du côté des parents ainsi que des périodes ultérieures ou critiques (adolescence) : difficultés ordinaires ou plus spécifiques ?
Définir les conduites à mettre en place pour l’accompagnement des parents et de l’enfant dans des situations de crise au plus long cours.


L’animation et la continuité du stage sont assurées par Anne-Marie CRINE, psychologue, attachée au Service de l’Adoption du Ministère de la Communauté Française de Belgique et du Centre de Ressources en matière d’Adoption à Luxembourg, consultante auprès d’organismes internationaux (UNICEF, SSI).

 

En savoir plus : COPES

 

* * *

 

 

- USA. Adoption Disruption & Replacement Children Awaiting Adoption.
Listed below are children that are in need of loving homes. All of the children below have previously been adopted and for various reasons, their adoption was not able to be maintained. The placements are considered private adoptions (they are not currently residing in county foster care and they are in the legal custody of their adoptive parents), there are minimal fees for placement although there are no fees to be considered for these children through our Law Office. To be considerd for these children, you must have a valid homestudy within your state. Other children, in addition to those listed above maybe available. Contact the office for more information or to be considered as a placement resource.
Read more.

 

- Regretter d’avoir adopté.
On ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Certaines femmes optent pour la banque de sperme, avec les risques que l’on sait. D’autres vont du côté de l’adoption. Et le regrettent….
Dur témoignage, sur ce blogue du webzine Salon, d’une femme qui confesse ses «regrets»: elle a adopté un petit ange de huit ans, de l’équivalent de la DPJ locale. Sage, souriant, brillant, même. Mais son historique familial aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, disons. «Je savais que les enfants qui ont été abusés, négligés, abandonnés risquent d’avoir des problèmes émotifs», dit-elle. Et comment …
Ma mère blogue. 28/07/09.

 

- Notre adoption est un echec.
Notre vie a basculé dans l'enfer, il y a 7 ans quand nous avons adopté Pauline.
1997, aprés une grossesse qui n'est pas arrivée à terme et une ITG qui laissera quelques séquelles temporaires, nous décidons d'adopter un enfant. Déjà parents d'un fils biologique de 7 ans, nous prenons cette décision à trois.
Forum Enfance & Familles d'adoption. Ophélie. 18 octobre 2008.

 

 

- Echec de l'adoption (suite).
Ce message et toutes ses réponses qui font ce sujet sont des messages issues du fil originel 'Notre adoption est un échec'. N'étant pas en lien direct avec le sujet originel en question nous avons créé ce nouveau fil intitulé : 'Echec de l'adoption : préparation réaliste à l’adoption'. 
Message du modérateur du forum Enfance & Familles d'Adoption.

 

 

- Restitués à l'orphelinat
Une adoption sur cinq débouche sur des situations dramatiques. La bonne volonté ne peut pas toujours éviter la rupture. 
Traduction de Kim Myung-Sook sur Fabriquée en Corée d'un article intitulé "Devueltos al orfanato" suivie par celui intitulé"Las mil y una razones detrás del fracaso" par Lola Galàn publiés sur le site El País, le 6 janvier 2008.

 

- Doublement ratée.
Je fais partie de ceux qui ont été adoptés : ces enfants qui n'ont rien demandé à personne et qui se voient arrachés à leur pays, à leurs racines, à leurs traditions pour faire le bonheur d'autres personnes (ne pas y voir un caractère haineux). bien sûr, j'ai eu la chance de ne pas être séparée de mon frère (peu ont eu cette chance).
Le monde des adoptés.


- Choquée.
Je dois préciser tout d'abord que je suis née en corée du sud. J'ai été adoptée il y a de cela 20 ans à l'âge de 6 ans par un couple français avec un fils biologique,par l'intermédiaire de l'assocaition "Rayon de soleil". J'ai donc 26 ans aujourd'hui et je suis maman d'un petit garçon de 23 mois. Mon adoption est ce que l'on peut appeler une adoption "ratée".
Je n'ai désormais plus aucun contacts avec ma famille adoptive et j'estime n'avoir plus de famille du tout.
Forum France5 les maternelles.

 

- Et si, malgré tous les efforts fournis, l’adoption échoue?
Une des plus grandes craintes, pour ne pas dire la plus grande, de toutes les personnes concernées par une
adoption et impliquées dans la procédure, est que l’adoption ne parvienne pas à créer de liens et que,
malgré les efforts fournis par tous, l’évaluation de la situation de l’enfant montre qu’il est dans son meilleur
intérêt d’être séparé de sa famille adoptive. Comment éviter une telle situation, et comment y remédier?
Centre international de référence pour les droits de l’enfant privé de famille (SSI/CIR). Bulletin Mensuel n° 9/2007.


- La post adoption : vers un équilibre des droits et intérêts des adoptés, des adoptants et des familles d’origine.
Contribution au Séminaire européen sur la post adoption organisé à Florence par ChildONEurope le 26 janvier 2006.
Isabelle Lammerant, Coordinatrice.
Centre international de référence pour les droits de l’enfant privé de famille (SSI/CIR).

 

- Enfants adoptés, l'envers du décor.
Première enquête française sur les ratés de l'adoption. Etude non-publiée. 2006.

 

Commentaires

Ouders willen af van adoptiezoon

De droom van een kind liep voor een Amerikaans stel heel anders dan gedacht. Het 9-jarige jongetje dat ze twee jaar geleden adopteerden stak hun huis in brand, doodde dieren uit de buurt, verstopte slagersmessen onder zijn bed en schreef zijn adoptieouders een briefje dat ze dood moesten. Melissa en Tony Wescott proberen middels een rechtszaak hun inmiddels 11-jarige zoon terug te geven aan de staat, meldt ABC News. Ze zeggen van het jongetje te houden, maar dat ze hem vanwege zijn ernstige psychiatrische problemen moeten laten gaan. De jongen woonde slechts een jaar bij zijn nieuwe familie. Het tweede jaar heeft hij doorgebracht in een psychiatrische instelling nadat hij het huis van zijn adoptieouders in brand stak. Hij schreef zijn nieuwe ouders nog wel een briefje: 'Sorry dat jullie nu dood moeten'. De jongen heeft verschillende psychiatrische problemen. Hierdoor is hij onder meer erg gewelddadig en doodt hij dieren. De adoptieouders stellen dat ze van tevoren hebben aangegeven dat ze een extreem gewelddadig kind niet aan zouden kunnen. Voor de adoptie kregen ze te horen dat de jongen zich voorbeeldig gedroeg en respect had voor autoriteiten. In Oklahoma is het verboden om de adoptie van een kind ongedaan te maken.

Écrit par : Waar Maar Raar | 24/12/2009

Etats-Unis. Des parents veulent se séparer de l'enfant qu'ils ont adopté.

Oklahoma, États-Unis - Un couple veut "divorcer" de l'enfant qu'il a adopté il y a deux ans. Le garçon, qui serait violent et incontrôlable, a été placé en hôpital psychiatrique après avoir tenté de brûler la maison familiale.

Peut-on se séparer d'un enfant après l'avoir adopté ? Les Wescott espèrent que oui. Ce couple d'Américains a accepté, il y a deux ans, de prendre en charge un enfant de 9 ans. Seulement, tout ne s'est pas passé comme prévu : les Wescott s'aperçoivent très rapidement que l'enfant en question est agité et violent.

Effectivement, quelques mois après son adoption, ils auraient trouvé des couteaux de boucher et des briquets sous son lit. Pire encore : l'enfant aurait tenté de brûler la maison.

Interné dans un hôpital psychiatrique depuis près d'un an, il devrait en sortir bientôt. Les médecins jugent en effet qu'"il ne représente un danger ni pour lui, ni pour personne".

La version des Wescott est tout autre : ils décrivent leur fils adoptif comme un enfant perturbé, dépressif et violent envers les autres. Un traumatisme qui serait lié à un syndrome d'alcoolisme fœtal. L'angoisse de revoir l'enfant qu'ils ont adopté est telle que le couple prévoit de se relayer la nuit, afin que l'un des deux parents soit toujours éveillé.

Ce n'est pourtant pas que les Wescott détestent leur enfant, car comme tous parents, ils s'inquiètent pour lui. Seulement, ils pensent que leur garçon a besoin de plus d'aide, et qu'ils ne seraient pas aptes à la lui donner. Ils souhaiteraient donc que l'enfant retourne dans un centre d'adoption.

Mais selon l'état d'Oklahoma, des parents adoptifs doivent être traités comme des parents biologiques. Les Wescott seront donc obligés d'accueillir leur enfant à son retour au risque d'être condamnés pour abandon d'enfant.

Écrit par : Zigonet | 24/12/2009