Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« En France, la polémique enfle sur l'adoption des enfants dits "délaissés" | Page d'accueil | Accouchement sous X, les maternités impossibles »

13/06/2009

Perdue à Delhi, adoptée aux États-Unis, Janaki Hedstrom recherche sa famille

Janaki Hedstrom.jpg[Via Fabriquée en Corée, un article traduit en français par par Kim Myung-Sook]



Comme dans le film Slumdog Millionaire, Janaki Hedstrom, âgée de 17 ans, a échappé à une vie de pauvreté à travers des circonstances sur lesquelles elle n'avait aucun contrôle. Quand elle a vu le film, cette élève moyenne d'une école de la Floride a pleuré sa mère en Inde, mais a caché ses émotions à sa mère américaine. Maintenant, elle veut absolument revoir sa famille d'origine.



Il y a près de 10 ans, Janaki a été séparée de sa famille à Delhi après qu'elle ne puisse pas retrouver son chemin et qu'elle ait été adoptée par une famille aux États-Unis. Mais le souvenir vif qu'elle a de sa famille du Bengale-occidental ou du Bangladesh (elle ne se rappelle pas où) a veillé à ce qu'elle ne s'installe jamais comme une adolescent américaine moyenne. Avec l'aide d'une tante, Janaki a fait une annonce dans une brochure de temple bengalî pour demander l'endroit où se trouvait sa sœur Photima, qui affirme-t-elle travaillait comme femme de ménage pour une famille à Delhi.



Mais ses parents adoptifs ont été tenus dans l'ignorance au sujet de sa quête, parce que, comme sa tante Martha Kalsey le dit: "Les mères seront des mères et sont souvent réticentes à laisser les enfants partir."



Janaki comprend toujours sa langue maternelle, le bengalî, quoiqu'elle ne la parle plus. Lorsque TOI l'a contactée à son domicile en Floride, circonspecte de réveiller la colère de ses parents adoptifs, elle s'est offert de parler en hindi. Elle a parlé hésitante, mais la nostalgie était évidente. Lorsqu'elle s'est fait demandé sur ce qu'elle aimait de l'Inde, elle a dit: "Sab Kuch (tout)". Et sur ce qu'elle n'aimait pas de l'Amérique, où, de son propre aveu, est-elle heureuse? La réponse est à nouveau "Sab Kuch."



Martha dit que Janaki a été adoptée d'un orphelinat de Delhi par la sœur de Martha il y a environ sept ou huit ans. Elle avait alors 10-11 ans et avait des souvenirs vifs souvenirs de sa famille, y compris la façon dont elle était partie pour une crème glacée avec son frère aîné qui, quand il a repéré certains garçons jouant un match de cricket, lui a demandé de rentrer à la maison par elle-même. Elle a perdu son chemin, seulement pour finir dans l'orphelinat où elle a passé deux ans avant l'adoption.



L'adoption première de Janaki n'a pas fonctionné. Selon Martha, "J'ai le sentiment que l'une des raisons est qu'elle était trop vieille quand elle est arrivée ici et elle arrivait d'une famille très unie, qui fait qu'il a été très difficile pour elle de s'adapter."



Quatre et demi ans plus tard, la sœur de Martha a organisé sa ré-adoption par une famille en Floride. "Mais elle continue de parler de sa famille indienne de tous le temps, ce qui m'a incité à prendre ce recours (en plaçant une annonce). Elle a des souvenirs vifs, mais nous ne sommes pas prêts à parler de tout cela ou des noms des membres de sa famille parce que nous en avons besoin pour vérifier les assertions. Janaki dit que si elle réussit à trouver sa famille, elle voudrait qu'ils viennent tous aux États-Unis."



En grandissant dans une famille de 20 enfants, Janaki n'a pas souvent le temps de poursuivre ses propres intérêts, mais beaucoup de ceux-ci restent généralement indiens. Elle aime beaucoup la danse - alors qu'avec sa première famille d'adoption, elle a pris le Kathak - aime beaucoup Hrithik Roshan en particulier et des films de Bollywood en général, et aime beaucoup la cuisine indienne - plus c'est épicée, meilleur c'est.



Janaki a dit à sa famille que sa sœur Photima travaillait dans une maison avec de grandes portes et un gardien et gardait un bébé là-bas. Pour Martha, c'est la seule piste pour réunir avec sa nièce favorite - "c'est une petite fille adorable et je souhaite qu'elle vive avec moi", dit-elle - avec la famille pour laquelle elle est née et qu'ne peut pas oublier.



Traduction de l'article Lost in Delhi, adopted in US, girl hunts for her family (publié dans Times of India, le 6 juin 2009).

08:26 Écrit par collectif a & a dans Origine - Identité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : janaki hedstrom, inde, usa, adoption, origine | |  del.icio.us