Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "En Occident, le désir d'enfants et les intérêts économiques l'emportent lourdement sur l'intérêt de l'enfant." | Page d'accueil | 3 Jours pour 3 Filles. Une grève internationale de la faim pour ramener les filles au Guatemala. »

30/08/2009

Trois articles en anglais sur le business mondial florissant de l'adoption internationale

Fabriquee en Coree.jpg






Ecrits par des adoptés coréens, publiés dans le magazine Conducive de août/septembre 2009.



1. Transnational Adoption and the “Financialization of Everything”


L'adoption internationale est souvent considérée comme une relation mutuellement bénéfique entre les enfants ayant besoin d'un foyer et les adultes financièrement stables qui veulent élever un enfant. Mais c'est aussi une entreprise qui rapporte beaucoup d'argent. En accord avec le néolibéralisme, ou le vide des services gouvernementaux, de nombreux enfants adoptés sont nés de mères célibataires qui se voient proposer peu ou pas de ressources pour s'occuper de leurs enfants. Les agences d'adoption internationale ont comblé cette lacune en offrant des logements, et en faisant des profits dans le processus. La transformation de l'adoption en un business mondial crée une incitation supplémentaire à ne pas aider les mères, qui pourraient recourir à l'adoption en désespoir de cause, non par le désir. Les adoptés activistes travaillent à faire comprendre ce problème. En s'intéressant particulièrement à la Corée du Sud, l'auteur et co-fondateur de Truth and Reconciliation for the Adoption Community of Korea (TRACK), Jane Jeong Trenka soutient le processus devrait être réaménagé de manière à remettre l'argent et les décisions fatidiques là où ils devraient: avec les mères et leurs enfants. TRACK travaille actuellement avec le gouvernement coréen pour que les voix des parents biologiques et des adoptés coréens soient entendus dans les révisions des lois d'adoption de la Corée du Sud.



2. EDITORIAL Trading in Babies

 

L'adoption transnationale est une entreprise mondiale florissante. Son succès et le manque de réglementation ont créé un mobile lucratif pour le trafic d'enfants. Écrivaine, activiste et cinéaste, So Yung Kim recommande de réorganiser l'industrie de l'adoption transnationale afin de protéger les droits des enfants. Les adoptés nationaux et internationaux se réunissent déjà pour discuter des options et pour s'associer sur les questions politiques. Kim propose également plus de coalitions entre les groupes des adoptés et d'autres groupes d'action luttant pour les droits fondamentaux de tous les peuples.



3. EDITORIAL International Adoption and the Fight for Human Rights



L'adoption internationale est devenue tranquillement un business lucratif. Alors que les agences d'adoption internationale voudraient sans doute la maintenir telle quelle, les adoptés adultes internationaux posent aujourd'hui des questions. Ils participent au débat sur à qui la pratique sert en fait de meilleurs intérêts, ou à qui elle devrait servir: l'adoptant ou l'adopté? Jetant un coup d'œil critique à la pratique de l'adoption internationale, président de United Adoptees International http://uai-news.blogspot.com/, Hilbrand Westra explore les chevauchements inquiétants des pratiques du marché libre et des justifications religieuses, et énonce des solutions pour une réforme juridique pratique. Westra montre la puissance d'un groupe naissant de voix des adoptés qui façonne ce qui était autrefois considéré comme une inégalité inévitable.



Publié par Kim Myung-Sook sur Fabriquée en Corée.

Commentaires

L'adoption natinal - je n'ai jamais pense que cela peut etre un business.

Écrit par : Solaris @ usa calling cards | 07/12/2009