Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Haïti: "Accélérer" les adoptions internationales à la suite d'une catastrophe naturelle ... prévenir les dommages futurs. | Page d'accueil | "A Haïti en ce moment, l'adoption et le parrainage d'enfants sont les plus importantes opérations pour gagner de l'argent." Susie Krabacher »

09/09/2010

Recueil de poésie : Nue comme un ver(s), par Emilie Fédou

Nue comme un ver(s).jpgArrivée nue comme un ver(s) dans une famille adoptive, gage d’une stabilité mise à mal, Emilie Fédou a connu une enfance marquée par cet acte odieux que l’on nomme inceste. Grâce à la vérité des vers, l’invisible devient visible et c’est la tête haute qu’elle livre une part d’elle-même.

 

Sans retenue, elle s’adresse à ceux qui ont fait éclater sa jeunesse en mille morceaux.
Mais comment parler de l’innommable ? Sans complexe, elle aborde ses souffrances, ses peurs et ses espoirs. L’enfant adopté fait partager avec
sincérité son expérience de l’adoption internationale. Aujourd’hui, l’adulte qu’elle est devenue sort de l’isolement pour prendre la parole, une parole trop souvent discréditée pendant son enfance. Quand l’expression des tabous devient poésie, cela donne un recueil poignant, qui sonne comme une délivrance salvatrice.

Les blessures liées à l’enfance ne sont jamais totalement guéries… Entre vie et survie, les vers, reflets des états d’âme, des cris de révolte ou de colère, permettent d’entrevoir la vérité crue. Ces poèmes, incroyablement percutants, révèlent des fragments de vie sans détour. Plus que des constats, ils sont l’occasion de se servir des traumatismes de l’enfance en vue d’une libération… un véritable acte de résilience.


Résumé

Combien de fois l’enfance d’Émilie Fédou a-t-elle été sabotée, ravagée? Il y eut ainsi la mort de sa mère, l’alcoolisme de son père, le déracinement encore. Et surtout, incompréhensibles, destructeurs, ces gestes incestueux qui lui valurent d’être rejetée. L’inceste: ce pire-que-tout sur lequel il est si difficile de mettre des mots… Seul moyen trouvé par l’auteur pour mettre au monde cette souffrance si longtemps contenue? La poésie et l’écriture de ce recueil qui redonne sa voix à l’enfant prisonnière des ténèbres.


 
Avis de Publibook

"Nue comme un ver(s)": titre à la riche polysémie, qui renvoie tout autant à cet état premier d’innocence que souhaite retrouver l’auteur, qu’à ce dépouillement de toutes les scories laissées par les adultes qui l’ont fait souffrir. De poèmes-cris en textes apaisés, des hurlements qui se laissent entendre sous les mots à cette tranquillité de l’âme tant recherchée, cette œuvre sincère, parfois brute, toujours bouleversante, rend compte de ces capacités d’exorcisme que possède l’écriture.
 

Les premières pages du livre


Source : Les Editions Publibook

11:23 Écrit par collectif a & a dans Livre - Revue | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : emilie fédou | |  del.icio.us

Commentaires

Merci pour ce magnifique blog documentaire.
je voudrais vous présenter le mien
http://resilience-autofiction.over-blog.fr/
sur lequel je me suis permise de faire un lien sourcé de votre billet.
Si cela vous pose souci, je l'enleverais.
et j'en ai un autre :
http://viols-par-inceste.blogspot.com/

Écrit par : auteure obligatoirement anonyme | 10/09/2010

BONJOUR! je viens acheter votre livre parce que s'est que je vie avec mes parents adoptive je suis mexicain j'ai été adopter avec ma sœur à l'age de 3 ans et ma sœur 3 ans et j'ai les même problème que vous et je fouderais savoir comment vous avez réussie à tourner la page sue vos parents adoptive ! et aussi j’aimerais bien vous rencontré ! un jour! je suis sur lyon ! j'ai pris mon un appartement tous seule depuis 5 ans j'ai commencer juste à lire votre livre passionnant !

Écrit par : chevalier | 21/11/2014