Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une nouvelle étude de l'UNICEF montre que les OMD pour les enfants peuvent être atteints plus rapidement si on se focalise sur les enfants les plus désavantagés | Page d'accueil | Une enquête exclusive révèle comment des fonctionnaires du Département d'État (USA) ont découvert la corruption systémique dans le système d'adoption vietnamien - et comment ils ont lutté pour faire quelque chose. »

14/09/2010

Adoption : Une vente d’enfants mis au jour par Enquête en direct sur Radio One (Maurice)

adoption-une-vente-d-enfants-mis-au-jour-par-enquete-en-direct-sur-radio-one-mu.jpgUne sordide histoire de vente d’enfants a été mise au jour par Radio One, quand une mère a d’abord proposé d’offrir son bébé en adoption. Avant de réclamer Rs 350 000 d’un couple intéressé à prendre l’enfant en charge.

 

Les faits remontent dans cette affaire à la semaine dernière. Une jeune femme et sa mère se présentent ce jour-là à Radio One avec un bébé de sexe masculin, après avoir entendu une émission lors de laquelle une Française faisait état de son intention d’adopter un enfant. La femme explique à Valérie Lemaire, journaliste à Radio One, qu’étant déjà maman de trois autres enfants qu’elle a du mal à élever convenablement, elle cherche à faire adopter son dernier né, qui a un mois.
Apprenant cette histoire, une jeune femme, prénommée Audrey, manifeste son intérêt pour cet enfant. Son mari et elle, couple sans enfant, essaie depuis quelque temps déjà à trouver un bébé susceptible d’être adopté. Le couple prend contact avec la maman et consulte un avoué pour que soient rédigés les documents légaux nécessaires.

Dès jeudi, une fois les contacts établis avec la mère biologique, celle-ci se dit enchantée de leur intérêt pour l’enfant, et qu’il pourrait avoir «enn bon lavenir». L’enfant se retrouve donc chez Audrey à partir de jeudi dernier, mais samedi dernier, la mère se présente chez le couple pour annoncer qu’elle doit aller voir un médecin. La grand-mère, elle, reprend possession du bébé.

Le couple découvre alors l’aspect mercantile de cette affaire. La grand-mère insiste pour que le couple débourse Rs 350 000. Selon ce qu’a appris Valérie Lemaire, d’autres parents se seraient adonnés à ce trafic d’enfants. Un bébé de sexe féminin coûterait dans les Rs 300 000.

Estimant que cela équivaut ni plus ni moins à un trafic d’enfant, le couple décide d’alerter la Child Development Unit (CDU) et d’aller consigner une déposition au poste de police de Quartier-Militaire. La CDU décide d’intervenir sur le champ dans l’intérêt du bébé.

Selon Wendy Rose, coordinatrice à la CDU, cette agence est intervenue à partir des témoignages du couple et a soustrait le bébé à la garde de sa mère. Désormais, le couple désireux d’adopter l’enfant va s’engager dans des démarches auprès des autorités.

Ce mardi 14 septembre, lors de l’émission Enquête en direct, Audrey explique à Finlay Salesse qu’elle voudrait offrir une famille accueillante à un bébé. Elle ajoute que selon ses médecins, il lui sera très difficile d’avoir un bébé alors qu’elle éprouve un «besoin viscéral» d’accueillir un bébé dans son foyer.

Elle explique ensuite comment la voie vers l’adoption est compliquée. A l’Adoption Council, raconte-t-elle, on lui explique que les enfants ne sont pas adoptables et que le seul moyen de trouver un enfant à être adopté, il lui faut faire le tour des crèches. Cela n’aboutit à rien et on lui conseille de s’adresser directement à des parents désireux de faire adopter leur enfant.
Dans un enregistrement diffusé sur Radio One, on peut entendre la mère expliquer à Valérie Lemaire qu’il lui faut vendre son enfant pour sauver sa maison. «Si mo pa vann li, lakaz-la pou sezi».Elle ajoute : «Donn larzan, lerla nou al fer papier kot avoué. Rs 350 000 pa ser pou enn zanfan». «Si nou pa gagn ou, nou pou gagn enn lot», ajoute-t-elle, insistant pour que l’argent lui soit remis le lundi 13 septembre.


Source : lexpress.mu, 14 septembre 2010

10:17 Écrit par collectif a & a dans Trafic d'enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maurice, trafic d'enfants | |  del.icio.us