Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une enquête exclusive révèle comment des fonctionnaires du Département d'État (USA) ont découvert la corruption systémique dans le système d'adoption vietnamien - et comment ils ont lutté pour faire quelque chose. | Page d'accueil | Les enfants adoptés russes ne rapportent pas suffisamment d'argent et sont - pour cette raison - renvoyés. »

20/09/2010

Agrément pour l’enfer. Jeanne Guitard lance un pavé dans la mare.

agrement pour l enfer.jpg 

« Ce n'est pas un conte de fée ».

Jeanne a écrit son histoire d’échec d’adoption d’une fillette née en Colombie, non pas avec une plume d’écrivain mais avec sa plume de souffrance. Rien de pire que de s’attacher à un enfant qui vous renie, on n’échappe pas à cette blessure. L’adoption qui devrait être une belle aventure humaine peut devenir une mise à mort d’indifférence et d’humiliations.

 

Quand elle présente son livre, Jeanne Guitard a la voix qui tremble. Car « Agrément pour l'enfer » n'est pas un roman. C'est le récit d'une douloureuse histoire bien réelle : l'échec d'une adoption. Jeanne, d'origine cannoise, et Alain, son mari d'origine ruthénoise, ont adopté en 1997 une petite Colombienne. « Nous voulions sauver un enfant en mal d'amour, explique Jeanne. Avec le recul, nous n'aurions sans doute pas dû la prendre. » Car la fillette alors âgée de 7 ans refuse l'affection du couple et ne veut pas quitter son pays. Jeanne et son mari comptent sur le temps pour que les relations s'apaisent mais la greffe entre l'enfant et ses parents adoptifs ne prendra jamais. Adolescente, la jeune fille sera placée en foyer : ses parents ne l'ont pas revu depuis 2003.

 

Face à une telle situation, « les parents ont honte et se culpabilisent », raconte Jeanne. Avec l'échec de l'adoption, le couple est accusé d'être des parents maltraitants. « Mon mari en a été profondément touché. Pensez que sa grand-mère cachait des enfants pendant la guerre… » Alors Jeanne le martèle : « non, l'adoption n'est pas un conte de fée ». 30 000 couples français attendent d'adopter un enfant. Elle veut les mettre en garde contre les « pièges » de l'adoption internationale. « 20 % des adoptions sont un échec », souligne-t-elle. Comme sa fille adoptive, certains enfants souffrent du trouble de l'attachement. Un traumatisme dans l'enfance a rompu leurs repères et perturbe leur relation avec leurs parents. Pour ces enfants, les adultes sont complètement interchangeables et il leur est donc impossible d'accepter leurs nouveaux parents : ils cherchent à provoquer le rejet et refusent en particulier leur mère adoptive.

 

Être parent est le plus beau mais aussi le plus dur des défis. « Quand on a la foi, on s'accroche, explique Jeanne, mais il faut aussi savoir reconnaître son échec. » Pour l'aider à se relever de cette épreuve, Jeanne témoigne et met des mots sur sa souffrance. « C'est mon dernier combat », jure-t-elle. Elle veut que son exemple dramatique alerte les futurs parents adoptants mais aussi déculpabilise ceux qui sont dans la même situation qu'elle. Et qui n'osaient pas forcément parler de leur propre échec.

 

« Agrément pour l'enfer » de Jeanne Guitard aux éditions Persée.

 

Source : La Dépêche, 19.09.2010