Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Description du Syndrome Adoptif Génétique (SAG) | Page d'accueil | Les mères de naissance / les premières mères ont-elles le droit de rechercher (leurs enfants) ? »

05/02/2011

Népal : Que valent ces enfants?

NépalLe commerce des adoptions internationales représente une industrie de plusieurs millions de dollars, de plus en plus de familles occidentales adoptant des bébés venant des pays en développement. Le Népal ne semble pas vouloir échapper au phénomène.



En 2007, les adoptions au Népal ont été confrontées à une grande pression et de sévères critiques de la part de médias nationaux et internationaux sur des allégations de corruption et d’enfants vendus. Le rapport “Adopter les droits d’un enfant”, signé par l’UNICEF et Terre des hommes, dévoilait au même moment des cas d’enfants et de bébés proposés à l’adoption sans le consentement de leurs parents. Comme conséquence, nombre de pays européens prohibaient alors les adoptions au Népal (Royaume-Uni, Danemark, France, Norvège, Espagne, Canada, Italie, Suisse et Allemagne).

En 2008, le Népal rouvrait pourtant les adoptions internationales et signait en 2009 la Convention de La Haye sur la Protection des enfants et la Coopération en matière d’adoption internationale. En décembre 2010, de nouvelles politiques étaient enfin introduites pour faciliter le processus des adoptions internationales. “Une équipe part en Italie en mars pour discuter des adoptions entre pays, tous les pays européens sont attendus à ce séminaire et seront certainement tous d’accord pour adopter des enfants du Népal”, déclaire Sher Jung Karki, sous-secrétaire du Ministère de la femme, des enfants et du bien-être social.

L’optimisme et la rapidité à oublier ce qu’il s’est passé sont surprenants. Si seulement une telle promptitude et un tel engagement étaient dévoués à trouver des solutions plus réelles que celles qui ont presque conduit le Népal à bloquer les adoptions… Ce qui est étrange, c’est qu’alors que le gouvernement voit les choses en grand pour encourager les adoptions internationales, peu a été fait pour faciliter les adoptions au niveau national, à travers le Népal.

“Le gouvernement se concentre plus sur les adoptions internationales. Il introduit de nouvelles lois et régulations et néglige complètement les adoptions nationales. Plusieurs éléments justifient de vouloir favoriser les adoptions internationales mais le ‘capital’ est le facteur principal, car des pays étrangers sont prêts à payer très cher pour adopter des enfants népalais. Même avec les nouvelles politiques, il y a toujours des failles pour les irrégularités”, dénonce une source dans le même Ministère.

Chose intéressante, il n’y a aucune donnée ou information sur les adoptions nationales au Ministère. “Nous félicitons les améliorations annoncées par le gouvernement mais elles ne portent que sur l’adoption internationale. Des solutions locales doivent être développées en priorité pour pouvoir répondre aux engagements internationaux du pays”, déclare Joseph Aguettant, délégué de Terre des hommes au Népal, précisant que ces solutions locales incluent le respect des liens de parenté, les familles d’accueil et les adoptions nationales. Récemment, Terre des hommes a été impliquée dans la promotion des adoptions nationales, en collaboration avec le Conseil du bien-être social, plusieurs administrations locales et différentes ONG. En plus de changer les mentalités, la tâche implique de décrypter les lois existantes, manquant de précision et devant être rapidement simplifiées.

Lorsqu’un pays néglige l’adoption nationale et se concentre seulement sur les adoptions internationales, les questions se soulèvent. Que peut être un “Nouveau Népal” où nos orphelins n’ont pas ni de place ni de droits alors qu’il s’agit de leur propre pays? Pour un pays sortant d’une guerre civile et sur la voie de la réconciliation, notre société n’est-elle pas ouverte à aider elle-même les orphelins? Est-ce que les orphelins du Népal ne valent-ils pas plus que ce qu’ils rapportent grâce aux échanges internationaux? Qu’en est-il exactement de l’engagement du gouvernement et des dispositions en faveur des orphelins dans ce pays?

Pour l’instant, ces engagements ne sont pas visibles. Les orphelins sont logés dans des foyers spéciaux jusqu’à ce qu’ils soient exportés vers des familles occidentales. Ces foyers ne reçoivent aucun soutien financier et sont très peu surveillés par le gouvernement. Plus de 198 de ces foyers sont loin de respecter les standards minimaux. “Les foyers qui ne répondent pas aux standards minimaux établis par le gouvernement devraient être fermés pour assurer les droits et l’intérêt supérieur de l’enfant”, dénonce Gauri Pradhan, membre de la Commission nationale des droits de l’homme au Népal.



Source : Terre des hommes | Darcissac, Marion | 02.02.2011

 

Nobody’s child
By Prakriti Pathak
The Himalayan Times | 30.01.2011