Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Conclusion d'une recherche sur l'adoption d'enfants brésiliens par des familles européennes entre 1980 et 1985 | Page d'accueil | Ils oublient le fait que l'impact de la dépression maternelle sur le développement d'un bébé peut être très négatif. »

16/04/2011

Faire le deuil de ne pas être mère peut être particulièrement douloureux et complexe.

ces femmes qui n ont pas d enfant.jpgIsabelle Tilmant : Effectivement, le deuil d'enfant est tout à fait spécifique car il consiste à renoncer à quelque chose qu'on n'a pas eu et n'aura jamais. On pourrait dire qu'il s'agit d'un deuil impossible, mais il est en réalité un deuil créateur car il oblige à se créer autrement. Lorsque la femme est amenée à renoncer à son désir de maternité, le manque dont elle parle évoque souvent une difficulté de trouver du sens à sa propre vie. Les mères ne sont pas exemptées de ces questionnements mais les femmes sans enfant y sont confrontées plus fréquemment. Se mettre à l'écoute de ses propres besoins, se faire du bien, prendre le temps de penser aux valeurs qui sont les siennes et réfléchir à comment mettre en place des projets de vie qui ont du sens : voilà les défis de la femme qui n'a pas d'enfant.



Il ne s'agit pas de remplir un vide car cela ne marche qu'un temps. Je préfère parler de "transformer le creux en abondance", en plénitude. La créativité peut s'exprimer de façons très différentes d'une femme à l'autre, mais chacune possède en elle cette fertilité psychique. Cela peut s'exprimer dans les engagements professionnels mais aussi dans le domaine artistique ou dans d'autres sphères de la vie comme le jardinage, la décoration, l'engagement volontaire... Certaines pourront aussi développer leur esprit maternel avec des "enfants de cœur" : filleuls, beaux-enfants, petits voisins... Cela peut aussi se traduire par une manière d'être avec les autres : une disponibilité, une capacité d'entrer en relation et de transmettre quelque chose, une qualité de présence et d'écoute, une expression et un rayonnement bien à soi.


Isabelle Tilmant est psychothérapeute clinicienne. Attachée à la Women's Clinic de Bruxelles, dans le Pôle Escale en Périnatalité, elle y offre un accompagnement autour du désir ou non d'enfant et des questionnements que cela implique. Elle est également spécialisée dans le suivi des couples. Elle est l'auteure notamment de "Ces femmes qui n'ont pas d'enfant - la découverte d'une autre fécondité" aux Editions De Boeck

Source: En Marche | Entretien Joëlle Delvaux.


La découverte d'une autre fécondité

Les femmes qui n’ont pas d’enfant sont de plus en plus nombreuses et, pourtant, la société persévère à les considérer en marge d’une certaine normalité.

Cet ouvrage ouvre à la compréhension nuancée des multiples vécus de ces femmes. Pour certaines, ne pas avoir d’enfant est ressenti comme un deuil éprouvant, voire impossible. Pour d’autres au contraire, reconnaître la légitimité du choix de la non-maternité fait partie de leur quête centrale.

Le désir ou non, le projet ou non de devenir mère dépend avant tout des modèles d’identification de la petite fille : ce seront les fondements de ses aspirations futures et de son propre style de féminité.

Lorsque le deuil de maternité est incontournable, ce sera alors la découverte d’une autre fécondité, psychique, qui sera à la base d’un nouvel épanouissement.

Ce livre est conçu pour les femmes et les couples qui s’interrogent sur la place qu’ils souhaitent ou non donner à la parentalité, qu’elle soit biologique ou adoptive. De nombreuses pistes de réflexion leur permettront de développer une pensée plus libre et plus personnelle sur cette question.

Source : Editions De Boeck.

20:13 Écrit par collectif a & a dans Livre - Revue | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us