Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un slam sur les Nés sous X | Page d'accueil | Interview avec une mère coréenne qui avait donné son bébé à une agence d'adoption. »

24/06/2011

Le Président Martelly annonce la fin prochaine des adoptions privées ou individuelles à Haïti

haïtiDes représentants de dix pays adoptants, dont la France, premier pays d'accueil d'enfants haïtiens en 2010, étaient réunis ce jeudi matin, en colloque, à l’hôtel le Plaza de Port-au-Prince, en présence du Président Michel Martelly, pour faire le point sur l'adoption en Haïti.

Lors de ce colloque, organisé par un groupe de Montréal sur l’adoption internationale, dont le but est d'envisager la reprise des adoptions «gelées», le Président Michel Martelly s'est engagé devant les participants à ratifier, au cours de son mandat, la Convention de la Haye sur les adoptions, qui empêche les adoptions dites « privées ou individuelles ».

« Dans l’attente du vote de cette loi, dans des délais que je souhaite aussi rapprochés que possible, j’entends prendre un arrêté présidentiel, rendant obligatoire le passage des demandes d’adoption devant des organismes agréés, comme le prévoit la Convention de La Haye » a déclaré le Chef de l’État.

Cette mesure empêchera de facto, toutes les procédures d'adoption individuelle d’enfants haïtiens.


Source: Haiti Libre | 23.06.2011

 

haïtiHaïti veut interdire les adoptions individuelles - un premier pas selon Tdh

Communiqué de presse Terre des Hommes – 27.06.2011

 


Terre des hommes – aide à l’enfance (Tdh) félicite le président d’Haïti Michel Martelly de son intention d’organiser les demandes d’adoption à travers des organismes agréés. Tdh appelle à la fin des trafics d’enfants, en demandant l’approbation d’une loi nouvelle sans tarder et en renonçant aux adoptions individuelles dans les faits.

Responsable du service adoption de Tdh, Marlène Hofstetter a accompli plusieurs missions ces dernières années en Haïti, notamment sur mandat de l’Unicef, pour que les autorités mettent un terme aux trafics d’enfants. “ll faut que soit approuvée une nouvelle loi d’adoption, qui reste en souffrance au sénat haïtien”, souligne-t-elle. “Les organismes agréés doivent respecter la Convention de la Haye, notamment la priorité à l’adoption dans le pays d’origine. Quand les enfants ne sont pas orphelins, les parents biologiques doivent avoir donné leur consentement, sur la base d’une information complète. La pauvreté ne saurait être une raison suffisante pour une adoption.”

Lire aussi la réaction de Tdh lors du transfert de 318 enfants haïtiens à des parents français avant Noël dernier.

10:42 Écrit par collectif a & a dans Adoption internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haïti | |  del.icio.us