Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2012-10 | Page d'accueil | 2012-12 »

05/11/2012

Toute une histoire. Quand l’adoption tourne mal…

toute une histoire.jpgL’adoption est une grande et belle aventure. Mais pour Martine, les choses ne se sont pas vraiment passées comme elle l’avait imaginé. C’est un témoignage rare, et c’est avec beaucoup de sincérité qu’elle est venue lever le voile sur un tabou : sommes de retour sur le plateau de TUH et c’est un thème tabou que nous abordons aujourd’hui, celui des adoptions qui tournent mal.... 10 % des enfants adoptés seraient rendus aux services sociaux, ou renvoyés dans leurs pays d’origine parce qu’ils souffrent de troubles, ou que l’incompréhension s’est installée avec leurs parents adoptifs....

   
Les invités

- Barbara : Elle a eu une adolescence difficile.
Pendant des années, Barbara n’a pas compris pourquoi on lui disait que c’était une chance d’avoir été adoptée. Elle a eu une adolescence difficile.

- Tinan : Il ne parle plus à sa mère adoptive.
Tinan ne parle plus à sa mère adoptive depuis 8 ans.

- Martine : Son fils a très mal vécu l’adoption.
L’enfant adoptif de Martine a très mal vécu l’adoption. Il était tellement perturbé qu’il s’est suicidé.


Avis d'Yvonne Poncet-Bonissol

Comment expliquer que dans certains cas l’enfant rejette ses parents adoptifs ?

Soit l’enfant est arrivé tardivement dans sa famille d’adoption. Soit il a la nostalgie de son pays d’origine. Soit il a la nostalgie de ses parents biologiques donc il nourrit une haine vis-à-vis de ses parents adoptifs. L’enfant peut aussi ne pas supporter le milieu dans lequel il vit.
Il peut y avoir une non-acceptation non reconnue de la part des parents qui ont du mal à accueillir l’enfant correctement.
Il peut y avoir un trouble de l’attachement qui peut perturber l’adoption. Lorsque l’enfant a été abandonné par sa mère biologique, il a souvent vécu un arrachement majeur qui va entraver la relation entre les parents adoptifs et l’enfant. L’enfant peut refuser inconsciemment que les parents s’attachent à lui et donc le rejette.

Quels conseils donneriez-vous aux parents adoptifs qui se sentent rejetés ?

Il faut savoir que ce n’est pas eux qui sont rejetés. Parfois l’enfant peut être haineux vis-à-vis de ses parents adoptifs car il a en fait peur d’être abandonné à nouveau. Il faut accepter que l’enfant ait des troubles de l’attachement. Avec les enfants adoptés, il faut beaucoup de souplesse, de compréhension, d’écoute.
Parfois, il y a des enfants qui ne sont pas adoptables par exemple s’ils sont abandonniques. Ils sont souvent meurtri par leur passé et c’est dur à gérer. Ils vont tester l’autre pour avoir des preuves d’amour ou de reconnaissance.


Chiffres

30% des familles adoptives connaissent des graves difficultés, au lieu de 15% chez les autres.
10 % des enfants adoptés sont rendus aux services sociaux ou renvoyés dans leurs pays d’origine

Source : Toute une histoire ... France 2.


Dans le numéro 3107 (17 mars 2005) du magazine La vie, un compte-rendu d'une étude est paru sous le titre
 « Enfants adoptés, l'envers du décor ».
Il rapporte le résultat d'une étude du ministère de la Santé français selon laquelle 15 % des enfants adoptés finissent par être replacés en institution.