Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2012

Les troubles de l’attachement chez les enfants abandonnés

TA Yvon Gauthier.jpg


Comment rescaper un enfant maltraité, abandonné par ses parents? C'est le rôle, la mission de la Direction de la protection de la Jeunesse. La DPJ est souvent critiquée. Sa mission est délicate. Nos collègues de l'émission Enquête ont eu accès au quotidien de ces enfants parmi les plus vulnérables de notre société et qui sont sous la responsabilité de la Protection de la jeunesse reçoivent-ils toujours les soins, les traitements auxquels ils auraient droit?

Sébestien Bovet en discute avec Dr Yvon Gauthier de Ste-Justine, qui s'est occupé toute sa vie des enfants en protection et s’est occupé de la clinique de l'attachement.


Source : Radio Canada | 17.02.2012

 

En savoir plus sur les troubles de l'attachement.

14/02/2012

Nouvelle étude: Les adoptés et le risque de suicide.

Karolinska Institutet.jpgUne nouvelle étude suggère que tant l'inné et l'acquis travaille ensemble pour augmenter le risque de suicide chez les enfants adoptés.

 

A new study from Karolinska Institutet and Johns Hopkins University in Baltimore, USA, shows that adopted children from a biological family with experience of suicide were more likely to themselves attempt suicide if their adoptive mother had also been treated for a psychiatric disorder. The results, which are presented in the scientific periodical The American Journal of Psychiatry, suggest that the genes can be affected by environmental factors, according to the researchers.
It is known from previous research that a family that has already suffered a suicide is at risk of a recurrence. Suicide appears to be more likely in those who are exposed to suicidal behaviour in the family as a child or teenager than as a young adult. Suicidal behaviour is also slightly more likely in adults if, as children, their mother - rather than their father - had attempted suicide. To ascertain whether this increased risk is genetically or environmentally determined researchers at Karolinska Institutet and Johns Hopkins studied early-adopted children with an enhanced family-related suicide risk but, as adoptees, no exposure to a suicidal act by a biological parent.
Their results show that the likelihood of an adopted child attempting suicide later in life was unaffected if there was only one biological parent who had committed or attempted suicide or if the adoptive parent had been receiving psychiatric treatment before the child turned 18; however, there was a four-fold risk if a biological parent displayed suicidal behaviour and the adoptive mother had been in psychiatric care.

"We see this as a sign of hereditary-environment interaction, whereby the biological or genetic inheritance can be influenced by environmental factors in early childhood," says investigator Professor Bo Runeson at the Department of Clinical Neuroscience, Karolinska Institutet. "Identifying and treating psychiatric disorders in parents is one possible way to prevent a predisposition for suicidal behaviour being passed down to the next generation."

Source :Adoptees at higher suicide risk if both biological and adoptive parents have psychiatric problems |  Karolinska Institutet


D'autres études sur de thème

09:17 Écrit par collectif a & a dans Avis d'expert, Etude - Recherche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us

28/01/2012

Stabilité pour les adoptions interne en Belgique francophone. A l'échelle mondiale, l'adoption internationale connaît bien une baisse.

L'Autorité centrale de l'adoption de la Fédération Wallonie-Bruxelles a recensé l'an dernier 218 adoptions nationales et internationales encadrées par des organismes agréés. Un chiffre stable par rapport aux 221 enregistrées en 2010.
 
Les principaux pays d'origine des enfants adoptés par des familles francophones sont la Belgique, l'Ethiopie, le Maroc et la Colombie.
"La tendance chez nous pour ces trois dernières années est à la stabilité", commente Didier Dehou, directeur de l'adoption à l'Autorité centrale communautaire. "Il y a bel et bien eu une baisse enregistrée vers 2006 avec un net ralentissement des adoptions internationales d'enfants chinois", poursuit-il.
 
Si 140 adoptions en Belgique concernaient des enfants chinois en 2005, ils n'étaient plus que 17 en 2011. "Mais ce recul a été comblé par l'émergence de nouveaux pays dans l'ouest de l'Afrique", ajoute M. Dehou.
 
A l'échelle mondiale, le phénomène de l'adoption internationale connaît toutefois bien une légère baisse, selon lui. "L'ensemble de l'Asie, Chine, Thaïlande, Inde en tête, est en recul notamment parce que les conditions socio-économiques se sont considérablement améliorées dans ces pays. Il y a moins d'abandons d'enfants et l'adoption nationale est plus importante dans ces pays", explique-t-il.
 
Enfin, le directeur précise que les données de l'Autorité centrale reflètent la "réalité d'un enfant qui arrive dans une famille adoptive".
 
Les chiffres publiés par les autorités fédérales reprenant "l'acte administratif" en tant que tel, ils peuvent différer de ceux présentés par la Fédération Wallonie-Bruxelles.  (afp/dl)


Source : 7 sur 7, RTL.

De moins en moins d'enfants étrangers adoptés en France

L’adoption internationale ne retrouvera probablement jamais le niveau du début des années 2000 – et c’est une bonne nouvelle pour les enfants pour lesquels des solutions locales sont trouvées.

Source : 20minutes

adoption en baisse en france.jpg

27/11/2011

Aider les élèves en difficulté. Troubles de l’attachement et comportement en classe

aider les eleves en difficultes.jpgComprendre et réagir efficacement aux comportements difficiles à l’école.
Parution : mars 2012.

Heather Geddes nous propose une théorie de l’attachement en lien direct avec les difficultés comportementales et scolaires de l’élève. Un ouvrage qui concerne tous les enseignants, en particulier ceux des écoles à discrimination positive ou les zones d’éducation prioritaires (ZEP). Il présente de nombreux exemples (issus de l’expérience de travail de l’auteure avec les enfants, comme enseignante et psychopédagogue), des illustrations de cas, des expériences d’enseignants ainsi que des stratégies d’intervention, adaptées à chaque style de comportement.
La capacité d’un enfant à prendre part aux apprentissages et à être complètement inséré dans la vie scolaire est fondamentalement influencée par son vécu relationnel précoce ou attachement.

Cet ouvrage situe les aspects centraux de la théorie de l’attachement dans les comportements quotidiens et les expériences d’apprentissage des enfants et de leurs enseignants.
L’auteure explore la signification de la relation entre l’élève, l’enseignant et la tâche d’apprentissage dans ce qu’elle appelle le Triangle d’Apprentissage, le reliant au développement émotionnel, au comportement et aux expériences d’attachement. Elle propose des pistes concrètes pour la pratique éducative et pour guider l’enseignant dans la compréhension des comportements des « élèves à problèmes ».

À propos de l’auteur

Le docteur Heather Geddes est psychopédagogue et a travaillé comme enseignante et thérapeute éducative dans divers lieux d’éducation, ainsi que dans des services de guidance infantile et de santé mentale pour enfants et adolescents. Elle travaille aussi en privé comme thérapeute, superviseur et formatrice, et contribue à la formation de master en psychopédagogie à la Caspari Foundation, en Grande-Bretagne.

Traduction et adaptation française

Françoise Hallet est médecin scolaire, maître-assistante à la Haute école Condorcet de la Province du Hainaut et coordinatrice de L’Envol en Belgique, centre pour l’accompagnement de la famille adoptive, en Belgique.

Source: Nos bambins.

09/11/2011

Ce que l’Europe peut faire pour les enfants de régions ravagées par un désastre naturel et en situation de crise: les exemples d’Haïti et de l’Afghanistan

Conseil de l'Europe.jpgLes catastrophes naturelles et les crises politiques se produisent fréquemment dans le monde entier. Même s'ils ne sont pas toujours directement concernés, les Etats membres du Conseil de l'Europe devraient assumer leur responsabilité de fournir une aide humanitaire et de promouvoir la protection des droits humains, en particulier dans les cas où existent des interdépendances sociales, économiques et culturelles. Cette responsabilité entre plus particulièrement en jeu lorsqu'il s'agit d'enfants, dont les droits fondamentaux, l’intégrité physique et le développement sont particulièrement en danger dans des situations d'instabilité et qui devraient donc faire l'objet d'une attention spéciale dans toute politique nationale et internationale en la matière.

Les exemples d'Haïti et de l'Afghanistan montrent comment l'action européenne visant à aider les enfants au lendemain de situations de crise ou de catastrophes naturelles pourrait être améliorée. Au niveau législatif, les Etats membres devraient veiller à ce que leurs législations ne facilitent pas par inadvertance de nouvelles violations des droits humains, par exemple dans le cadre de procédures d'adoption internationale. Les Etats membres devraient également soutenir les réformes pertinentes dans les pays concernés et améliorer l'efficacité de l'aide humanitaire grâce à une action coordonnée respectant pleinement la culture locale. Les pays concernés devraient être soutenus dans la reconstruction de leurs structures de gouvernance, y compris des mécanismes de protection de l'enfance, ce qui nécessite souvent une aide internationale octroyée de manière fiable dans la durée.

... ...


Conclusions et recommandations

26. L’action future requise des Etats membres du Conseil de l’Europe concerne seulement dans une moindre mesure des activités législatives. Elle est surtout d’ordre politique et doit viser une plus forte
coordination internationale face à des catastrophes naturelles et des situations de crise politique. C’est seulement par des actions cohérentes et ciblées de la communauté internationale, qu’un soutien efficace peut être apporté aux enfants dans les situations de crise. Les exemples d’Haïti et de l’Afghanistan, et notamment les informations recueillies lors de l’audition d’experts et des missions entreprises par moi-même en tant que rapporteure, soutiennent cet argument.

27. Face aux situations de crise, les enfants sont confrontés à de nombreux dangers. Dans des pays comme Haïti, les lois et les mécanismes destinés à assurer leur protection pleine et entière manquent
souvent. Dans une telle situation, les Etats membres du Conseil de l’Europe doivent d’abord intervenir d’urgence tout en appliquant leurs propres standards élevés en matière de démocratie et de droits de la
personne humaine dans le cadre de l’aide immédiate fournie. Ceci concerne, par exemple, les règles à respecter en matière d’adoption internationale, de transparence des flux financiers ou de surveillance des
actions du personnel humanitaire. A moyen terme, l’Europe a également la responsabilité d’apporter son soutien au renforcement de l’Etat de droit et de la législation dans les pays concernés.

28. Concernant des domaines particuliers, les Etats membres du Conseil de l’Europe peuvent également être appelés à renforcer leurs propres législation ou mécanismes légaux, par exemple dans le domaine des
adoptions internationales: à défaut de procédures sécurisées sur place, certains pays européens, comme l’Allemagne, l’Autriche ou la France, ont suspendu l’accueil d’enfants d’Haïti par la voie de l’adoption
internationale pendant un certain temps.

29. Les deux exemples, Haïti et Afghanistan, montrent encore une fois que les standards les plus élevés en matière de protection de l’enfance sont loin d’être respectés dans tous les pays. Il appartient aussi aux Etats membres du Conseil de l’Europe de les promouvoir partout où ils en ont la possibilité, tout en respectant le contexte social et culturel d’un pays donné.

30. De manière générale, la protection des enfants contre les menaces à leur intégrité (enlèvement, trafic, violences physiques et sexuelles, exploitation pour travail domestique, etc.) doit être une priorité de l’action nationale et internationale. Les besoins spécifiques des enfants et leur droit à une protection particulière ne doivent pas être «oubliés» dans la multitude d’autres problèmes à aborder en même temps mais être au contraire une constante permanente de chaque action humanitaire entreprise.

Rapporteure: Mme Françoise HOSTALIER, France, Groupe du Parti populaire européen


Doc. 12783 | 3 novembre 2011 | Rapport 1 | Commission des questions sociales, de la santé et de la famille | Conseil de L'Europe

 

08/11/2011

Lutter contre la pauvreté infantile en soutenant les familles et mobilisant leurs compétences

Eurochild.jpgLa pauvreté infantile est un frein pour le développement des potentiels et de l’autonomie des enfants et des adolescents. Elle a un impact direct sur leur santé, leur développement personnel, leur scolarité et leur bien-être général. La pauvreté infantile est souvent transmise de génération en génération avec un coût énorme pour la société à cause de la perte d’un capital social et humain. Eurochild défend l’idée que soutenir les familles qui sont le plus dans le besoin en mobilisant leurs compétences est crucial dans la lutte contre la pauvreté infantile et pour briser la transmission intergénérationnelle des inégalités.

30 Novembre- 2 décembre 2011, Mercure Holland House Hotel, Cardiff, Pays de Galle, Royaume-Uni


La 8ème conférence annuelle d'Euro child aura cinq objectifs globaux :
S’intéresser aux pratiques professionnelles de qualité, en Europe et au Royaume-Uni, concernant l’articulation et la complé-mentarité des différents services de soutien aux familles
Acquérir des connaissances et une meilleure compréhension du lien entre le soutien aux familles et la CIDE et comment ce soutien à des conséquences directes sur le bien-être et la réussite des enfants.
S’assurer que la parole des enfants et des parents qui ont bénéficié de ses services de soutien soient écoutées et enten-dues.
Renforcer la collaboration et l’échange sur les droits et bien-être des enfants au niveau européen parmi les responsables politiques, les professionnels de terrain et les chercheurs.
Apporter des éléments aux débats politiques européens sur la lutte contre la pauvreté, la promotion des droits et du bien-être des enfants ainsi que sur le soutien aux familles et la mobilisation de leurs compétences.

Eurochild – réseau d’associations qui défend les droits et le bien-être des enfants en Europe – à l’occasion de sa 8ème conférence annuelle va s’intéresser aux mesures de soutien s’adressant aux familles et comment elles influencent le bien être et la réussite des enfants. Nous allons particulièrement nous concentrer sur les familles et les enfants les plus vulnérables et com-ment mobiliser leurs compétences. La conférence repose sur les principes de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) et est co-organisée par l’association « Children in Wales, un membre fondateur d’Eurochild.


Toutes les informations sont disponible en ligne (en anglais) sur www.eurochild.org dans la section « events».

Programme de la conférence d'Eurochild

04/08/2011

Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants.

Logo Nations Unies.jpgNations Unies. Résolution adoptée par l’Assemblée général des Nations-Unies.

L’Assemblée générale,

Réaffirmant la Déclaration universelle des droits de l’homme1 et la Convention relative aux droits de l’enfant et célébrant le vingtième anniversaire de la Convention en 2009,

Réaffirmant également toutes les résolutions antérieures sur les droits de l’enfant du Conseil des droits de l’homme, de la Commission des droits de l’homme et de l’Assemblée générale, dont les plus récentes sont les résolutions du Conseil 7/29 du 28 mars 20083, 9/13 du 24 septembre 20084 et 10/8 du 26 mars 20095, et sa résolution 63/241 du 24 décembre 2008.

Considérant que les Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants, dont le texte est annexé à la présente résolution,
énoncent des orientations souhaitables en matière de politique et de pratique dans le but de promouvoir la mise en oeuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant et des dispositions pertinentes d’autres instruments juridiques internationaux concernant la protection et le bien-être des enfants privés de protection parentale ou risquant de se retrouver dans une telle situation,


1. Accueille avec satisfaction les Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants, qui figurent en annexe à la présente résolution, en tant qu’ensemble d’orientations pouvant servir de fondement aux politiques et aux pratiques ;

2. Encourage les États à tenir compte des Lignes directrices et à les porter à l’attention des organes législatifs, exécutifs et judiciaires compétents de l’État, des défenseurs des droits de l’homme et des avocats spécialisés dans le domaine, des médias et du grand public ;


3. Prie le Secrétaire général, dans les limites des ressources existantes, de prendre des mesures pour diffuser les Lignes directrices dans toutes les langues officielles de l’Organisation et notamment de les communiquer aux États Membres, aux commissions régionales et aux organisations intergouvernementales et non gouvernementales compétentes.


65e séance plénière
18 décembre 2009

Le texte complet

Repères

UN Guidelines for the Alternative Care of Children

14:36 Écrit par collectif a & a dans Avis d'expert, Droits de l'enfant | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us