Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2013

L’énorme tabou des troubles de l’attachement qui rend déjà difficile la construction de familles traditionnelles

L'adoption pour les homosexuels, réclamée de vive voix par les partisans du mariage pour tous, oublierait-elle le point de vue des adoptés au profit de celui des adoptants...

Atlantico : L’adoption d’un enfant par un couple, loin d’être un simple processus administratif, se révèle être un défi psychologique de taille à la fois pour les parents ainsi que pour les enfants qu’ils adoptent. Quelles sont les principaux blocages liés à cette situation ?


Christian Flavigny : Le premier d’entre eux tient au fait que les parents qui souhaitent adopter sont, dans la plupart des cas, confrontés à l’incapacité d’avoir un enfant de manière biologique, ce qui crée chez eux un vide affectif leur laissant croire qu’ils ne sont pas des parents comme les autres. Cela débouche aussi sur une certaine crise de confiance qui peut poser problème une fois qu’ils réussissent à obtenir la garde d’un enfant, puisqu’ils vont souvent remettre en cause leurs méthodes d’éducation (« Suis-je un bon père ou une bonne mère ? » sachant que je n’y étais pas destiné biologiquement).

 

Du côté des enfants adoptés cette crise de confiance se retrouve puisque ces derniers ont été abandonnés, bon gré mal gré, par leurs parents d’origine. Cela développe chez eux l’impression qu’ils n’étaient pas souhaités par leur famille biologique et crée de fait une méfiance à l’égard du monde adulte. On trouve ainsi des questionnements du type « Suis-je le bon enfant pour mes parents d’adoption » ou « Ne serais-je pas plus heureux dans une famille qui me ressemblerait plus ? ». Cette problématique bien réelle basée sur la permanente possibilité d’une autre famille idéale ne peut exister par définition dans les familles biologiques où la filiation est directe et non remise en cause.

 

La confiance est donc le premier obstacle concret à l’adoption (au-delà des difficultés techniques des procédures NDLR), et cela joue des deux côtés. Il s’agit d’une greffe longue et (...)


Lire la suite sur Atlantico | 12 janvier 2013

 

17:01 Écrit par collectif a & a dans Homoparentalité, Origine - Identité, Troubles DSM-IV | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trouble de l'attachement, adopté | |  del.icio.us

21/12/2012

40% des orphelins russes deviennent alcooliques et 10% finissent par se suicider

Les Américains ne pourront plus adopter d'enfants russes

La Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté vendredi en troisième et dernière lecture une loi interdisant l'adoption d'enfants russes par des Américains et prévoyant de dresser une «liste noire» des étrangers indésirables en Russie.

 

Source: La Libre Belgique.

15:37 Écrit par collectif a & a dans Adoption internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : russie, usa | |  del.icio.us

02/12/2012

Arche de Zoé : quelques leçons apprises…

arche-de-zoe.jpgA l’occasion du procès qui s’ouvre, en France, cette semaine (03.12.12), l’affaire de l’Arche de Zoé (en 2007) revient dans l’actualité et permet de rappeler quelques leçons apprises, à la lumière de cette pitoyable saga.

 

 

Y avait-il « exercice sans autorisation de l’activité d’intermédiaire en adoption d’enfants » ?

L’Arche de Zoé ne s’est jamais présentée aux familles comme ayant le statut légal d’intermédiaire en adoption. Mais, tant par écrit (dans les documents d’informations aux familles) qu’oralement (dans les conférences publiques) la possibilité de l’adoption est toujours mentionnée comme l’étape suivant l’accueil des enfants, mais sous la seule responsabilité des familles, celle de l’Arche de Zoé « s’arrêtant » à la remise des enfants aux familles dès l’arrivée sur sol français.

Un des critères de sélection des familles étant la capacité de prise en charge des enfants à vie, attestée si possible par un agrément de l’Aide Sociale à l’Enfance, des familles ont « naturellement » vu ainsi, de bonne foi, la possibilité de réaliser leur désir d’adoption, plus rapidement et pour moins cher que dans les procédures habituelles.

 

Les fondateurs de l’Arche de Zoé ont sciemment surfé sur l’appel d’air créé par la conjonction d’une situation d’urgence et d’une « demande » d’adoption, en proposant une procédure « accélérée » d’arrivée d’enfants présentés – qui plus est – comme orphelins et en danger de mort. Or l’adoption n’est pas une action d’urgence et seuls sont adoptables les enfants déclarés tels par les autorités de leurs pays.

La suite sur le blog de Bernard Boeton "Chronique de l'Abrincate"

Arche de Zoé : "Ma mère m'a dit que les Blancs nous auraient mangés"
Le Monde

Arche de Zoé: l'absence d'Eric Breteau, une "grande lâcheté"
RTL


Historique de l'affaire "Arche de Zoé" au Tchad

 

17:35 Écrit par collectif a & a dans Adoption internationale, Ethique, Protection de l'enfance, Trafic d'enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arche de zoé, france, tchad | |  del.icio.us

05/11/2012

Toute une histoire. Quand l’adoption tourne mal…

toute une histoire.jpgL’adoption est une grande et belle aventure. Mais pour Martine, les choses ne se sont pas vraiment passées comme elle l’avait imaginé. C’est un témoignage rare, et c’est avec beaucoup de sincérité qu’elle est venue lever le voile sur un tabou : sommes de retour sur le plateau de TUH et c’est un thème tabou que nous abordons aujourd’hui, celui des adoptions qui tournent mal.... 10 % des enfants adoptés seraient rendus aux services sociaux, ou renvoyés dans leurs pays d’origine parce qu’ils souffrent de troubles, ou que l’incompréhension s’est installée avec leurs parents adoptifs....

   
Les invités

- Barbara : Elle a eu une adolescence difficile.
Pendant des années, Barbara n’a pas compris pourquoi on lui disait que c’était une chance d’avoir été adoptée. Elle a eu une adolescence difficile.

- Tinan : Il ne parle plus à sa mère adoptive.
Tinan ne parle plus à sa mère adoptive depuis 8 ans.

- Martine : Son fils a très mal vécu l’adoption.
L’enfant adoptif de Martine a très mal vécu l’adoption. Il était tellement perturbé qu’il s’est suicidé.


Avis d'Yvonne Poncet-Bonissol

Comment expliquer que dans certains cas l’enfant rejette ses parents adoptifs ?

Soit l’enfant est arrivé tardivement dans sa famille d’adoption. Soit il a la nostalgie de son pays d’origine. Soit il a la nostalgie de ses parents biologiques donc il nourrit une haine vis-à-vis de ses parents adoptifs. L’enfant peut aussi ne pas supporter le milieu dans lequel il vit.
Il peut y avoir une non-acceptation non reconnue de la part des parents qui ont du mal à accueillir l’enfant correctement.
Il peut y avoir un trouble de l’attachement qui peut perturber l’adoption. Lorsque l’enfant a été abandonné par sa mère biologique, il a souvent vécu un arrachement majeur qui va entraver la relation entre les parents adoptifs et l’enfant. L’enfant peut refuser inconsciemment que les parents s’attachent à lui et donc le rejette.

Quels conseils donneriez-vous aux parents adoptifs qui se sentent rejetés ?

Il faut savoir que ce n’est pas eux qui sont rejetés. Parfois l’enfant peut être haineux vis-à-vis de ses parents adoptifs car il a en fait peur d’être abandonné à nouveau. Il faut accepter que l’enfant ait des troubles de l’attachement. Avec les enfants adoptés, il faut beaucoup de souplesse, de compréhension, d’écoute.
Parfois, il y a des enfants qui ne sont pas adoptables par exemple s’ils sont abandonniques. Ils sont souvent meurtri par leur passé et c’est dur à gérer. Ils vont tester l’autre pour avoir des preuves d’amour ou de reconnaissance.


Chiffres

30% des familles adoptives connaissent des graves difficultés, au lieu de 15% chez les autres.
10 % des enfants adoptés sont rendus aux services sociaux ou renvoyés dans leurs pays d’origine

Source : Toute une histoire ... France 2.


Dans le numéro 3107 (17 mars 2005) du magazine La vie, un compte-rendu d'une étude est paru sous le titre
 « Enfants adoptés, l'envers du décor ».
Il rapporte le résultat d'une étude du ministère de la Santé français selon laquelle 15 % des enfants adoptés finissent par être replacés en institution.

08:14 Écrit par collectif a & a dans Adoption internationale, Aide et soutien, Témoignage, Troubles DSM-IV | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : échecs dans l'adoption | |  del.icio.us

27/10/2012

Adoption pour tous : psychiatres et associations tirent la sonnette d'alarme

adoption_homo.JPG

 Ils craignent que l'enfant ait du mal à combler sa blessure narcissique et que la loi ne vienne gommer les interdits familiaux.

 

Le désir de famille exprimé au travers de l'adoption par des couples d'homosexuels mariés est-il compatible avec "l'intérêt supérieur de l'enfant" protégé par la Convention internationale des droits de l'enfant ? "La responsabilité d'élever l'enfant et d'assurer son développement incombe au premier chef aux parents. [...] Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l'intérêt supérieur de l'enfant", précise son article 18.

Cette question interpelle les associations de protection de l'enfance. "Les promoteurs du projet se soucient avant tout de la revendication des personnes de même sexe à avoir droit à des enfants, et non pas de l'intérêt des enfants eux-mêmes", déplore la présidente du Collectif pour l'enfance, Béatrice Bourges. Mais en quoi la capacité d'éduquer l'enfant et de lui donner de l'amour dépendrait-elle de l'orientation sexuelle ? "Au-delà de l'amour et de l'éducation, l'autre besoin relationnel de l'enfant est de pouvoir s'ancrer dans une généalogie et dans une vérité de filiation", assure Béatrice Bourges.

 

"L'enfant est spontanément en mésestime de lui-même"


Un point de vue que partage le pédopsychiatre Christian Flavigny, responsable du département de psychanalyse de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris. "Le fait d'envisager cette question sous le prisme de l'éducation ne peut occulter les sentiments profonds de l'enfant et cette blessure narcissique originaire : pourquoi n'ai-je pas mérité d'avoir mon père et ma mère ? Le mécanisme de pensée d'un enfant abandonné est de croire qu'il l'a été parce qu'il était un mauvais enfant. Il est spontanément en mésestime de lui-même. L'adoption par des couples d'hétérosexuels absorbe cette problématique au travers du message : nous t'attendions comme notre enfant."


Christian Flavigny va encore plus loin dans son argumentaire. "Dans la mesure où l'enfant sait qu'il est né d'un père et d'une mère, cette complétude entre les sexes va le restaurer dans sa blessure narcissique et donner un socle à sa construction psychologique. Or, s'il est adopté par exemple par deux femmes, il se demandera inévitablement : pourquoi n'ai-je pas mérité d'avoir mon père ?, et le fait qu'il n'ait pas mérité la voie royale va remonter à la surface. Or, le projet de loi actuel masque, voire banalise, cet enjeu de fond pour l'enfant. Il fait oublier cette privation essentielle de l'enfant qu'il est issu d'un père et d'une mère et que l'adoption par des célibataires parvient à éviter à l'aide de la figure relais des grands-parents de l'enfant."

Et de pointer l'autre "effet pernicieux" véhiculé par le projet. "En créant une indifférenciation généralisée des "parents" au nom de l'égalité, on risque de brouiller non seulement les repères de l'enfant sur ses origines, mais aussi les mécanismes régulateurs de la famille, la différence des sexes jouant un rôle fondamental dans les interdits familiaux (l'inceste notamment)."

 

Article complet dans Le Point | 23.10.2012 

 

 

08:33 Écrit par collectif a & a dans Avis d'expert, Homoparentalité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : homoparentalité | |  del.icio.us

24/09/2012

En quête de soi: un portail d'échange autour de l'adoption.

En marge de la sortie du film d'animation Couleur de peau : miel, une plateforme internet En quête de soi  s'est ouverte. De manière interactive, elle propose d'échanger témoignages et rélexions autour de l'adoption. 

 

L'adoption internationale a déjà fait couler beaucoup d'encre. Mais pourtant, en Belgique francophone, un site web sous forme de plateforme d'échanges n'existait pas encore. Artemis productions, maison de productions du film : Couleur de peau: miel a fait ce constat lors de la sortie de ce long métrage. Les besoins de prolonger la réflexion venant des adoptés ou des familles adoptantes, mais aussi du public, étaient grands. Le portail 'En quête de soi' a ainsi vu le jour. 

Lancé en juillet dernier, il remporte déjà un franc succès. Une vingtaine de témoignages sont venus enrichir le contenu. Comme dans le film, sur ce site internet, des récits bouleversants abordent les questions du déracinement, de l'identité, de la recherche des origines. Chaque visiteur, qu'il soit touché de près ou de loin par l'adoption, peut s'inscrire et y raconter son histoire. Tantôt on y lit le récit de la seconde naissance de cette petite fille débarquée de Corée  à six ans et demi en France, tantôt celui de cette maman adoptante qui s'inquiète du sentiment de son petit garçon face à sa différence physique dans sa nouvelle famille. Poignantes, ces tranches de vie créent des réactions d'autres internautes: adoptés ou pas, certains se retrouvent au travers de ces quelques lignes. 

La majorité des témoignages déposés concernent des adoptés de Corée, maintenant devenus adultes. Baudoin Massart, rédacteur du blog au sein du portail constate: "En Belgique, les enfants coréens sont arrivés en masse dans les années septante. La plupart atteignent, aujourd'hui, l'âge adulte, l'âge d'avoir eux-mêmes des enfants ... Les questions autour de leur iden1 tité sont donc très prégnantes à ce stade de leur vie. »

Dans la partie "blog" du site, ce rédacteur est rejoint par Tanguy Verraes. Au vu de leur parcours personnel, ils ont un regard avisé sur l'adoption: l'un, parent adoptant, l'autre, adopté. Tous deux rédigent des petits billets sur la thématique. "Le site est encore à ses débuts mais par la suite, nous serons rejoints par des spécialistes de l'adoption dans le secteur psycho-médical. Ils viendront  enrichir le contenu du blog", précise Baudouin Massart. 

Jung, l'auteur et dessinateur de Couleur de peau : miel occupe aussi une place importante sur ce site. Une fols par mois, il choisira un des  récits relatés sur En quête de soi et l'illustrera. 

Rappelons que le DVD du film d'animation Couleur de peau : miel sortira le 6 novembre prochain. Un film très touchant, comme les nombreux témoignages livrés sur le portail http://www.enquetedesoi.com/

 

Source : En marche n°1481, 20 septembre 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20:00 Écrit par collectif a & a dans Adoption internationale, Origine - Identité, Témoignage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us

20/09/2012

Homoparentalité : ni oui, ni non, la question des origines d’abord !


Relevé sur "La famille Sens Dessus Dessous", un blog de Béatrice Copper-Royer et Francis Moreau, psychologues.

[...]

En revanche ce qui me parait essentiel, voir fondamental, c’est que ces enfants soient informés que la procréation, quelle que soit sa forme, et donc leur venue au monde, implique nécessairement la différence des sexes, implique nécessairement un homme et une femme. Vouloir nier cette évidence, c’est être dans le déni de la réalité. Il y a de la folie dans l’air !

J’ai vu quelques enfants, encore jeune, entre 4 et 6 ans, élevés par deux femmes, à qui l’on n'avait pas expliqué clairement cela. A cet âge où, pour tous les enfants, la question de la différence des sexes et de "comment on fait les bébés" est constante, cela a des effets toxiques. Ces enfants étaient des enfants agités, parfois colériques ou agressifs avec les autres du même âge. Par leurs symptômes ils montraient qu’ils cherchaient des réponses. On ne leur en donnait pas ou elles n’étaient pas justes. Or il est indispensable de les leur donner. Clairement. Ensuite ils se débrouilleront avec leur configuration familiale. Certains très bien, d’autres moins, comme tout un chacun.

[...]

Par Mouna El Mokhtari

09:58 Écrit par collectif a & a dans Homoparentalité, Origine - Identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us