Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2008

L'adoption internationale devient de plus en plus difficile

adoptions-internationales-90%.jpgVoix off


Anaïs est originaire de Colombie, comme elle, environ 350 à 400 enfants sont adoptés chaque année, mais la presque majorité, soit 90 %, sont des adoptions internationales. Les enfants sont le plus souvent originaires de Chine, de Russie, de Colombie, de Madagascar, ou encore d'Éthiopie. La Communauté française poursuit ses prospections aussi dans d'autres pays, mais de manière générale, il faut constater que les pays d'adoption sont de plus en plus exigeants.

 

Véronique Wauters, Directrice service d'adoption « Croisée des chemins »

 

Les pays d'où viennent les enfants, beh eux aussi ils évoluent, et eux aussi ils réglementent, ils légifèrent, ils essaient de trouver des solutions chez eux. Ils ne sont pas tellement heureux que leurs enfants partent à l'étranger, ce qui est logique. Et donc, vous avez effectivement une situation qui devient plus réglementée chez nous, mais dans les pays avec lesquels on travaille aussi. Et au-delà de tout ça, vous avez des règles éthiques internationales à respecter.

 

Voix off

De fait, chez nous (en Belgique) aussi la procédure d'adoption est devenue beaucoup plus lourde avec le risque que des candidats excédés finissent par se laisser tenter par les méthodes plus expéditives, comme celle de l'Arche de Zoé


Véronique Wauters, Directrice service d'adoption « Croisée des chemins »

 

J'invite vraiment les gens qui pensent à faire ce genre de choses à bien bien réfléchir à ce qu'ils font, parce que si l'enfant arrive en Belgique, ce sera à ce moment-là illégalement, et c'est l'enfant qui va quelque part payer ces dérives.

 

Voix off

De manière générale, le modèle pays riche qui vient en aide aux enfants du sud a du plomb dans l'aile, car la cause des enfants, eh bien c'est aussi un enjeu politique.

 

Yves Willemot, Directeur général d'Unicef-Belgique

 

Certains pays pourraient bien aujourd'hui attacher une importance plus grande à la cause des enfants qu'ils ne le faisaient il y a quelques années sur base du constat que, dans leurs relations internationales, ça ne leur fait que du bien.

 

Voix off

Une évolution qui se heurte de plein fouet à une autre tendance, le nombre de familles riches qui veulent adopter un enfant n'a fait qu'augmenter ces 30 dernières années.

 
Reportage vidéo Francopolis 2007 avec transcription.

16/05/2008

L'origine en héritage. Sylvia Nabinger, psychothérapeute .

Le samedi 17 mai 2008 de 14 h à 17 h, une conférence de Sylvia Nabinger.

- Lieu

Auditoire SOCRATE
Place Cardinal Mercier
1348 Louvain-la-Neuve
Belgique


Cette Conférence est organisée par l'asbl "A La Croisée des Chemins" et la clinique de l'adoption "L'Envol", avec l'appui de la Communauté Française.
L'oratice témoignera de son expérience et de ses réflexions de part son travail d'accompagnement acec les jeunes adoptés et le questionnement sur leurs origines. Dans la seconde partie, des professionnels belges de l'adoption ainsi que des adultes adoptés apporteront leurs témoignages.


La conférencière brésilienne est docteur en droit de la famille et travaille comme thérapeute de couples et de familles. Elle enseigne également à l'Université UNISINOS de Porto Alegre.
Formatrice sur les questions d'adoption internationale au COPES à Paris, Sylvia Nabinger a accompli une longue carrière au sein du tribunal pour enfants de Porto Alegre qui, pendant les années 70-80, a confié de nombreux enfants à des familles adoptives belges, luxembourgeoises, françaises et italiennes principalement. Elle a rédigé une thèse de doctorat à l'Université de Lyon sur l'intégration familiale de ces enfants. Depuis plusieurs années maintenant, elle accueille à Porto Alegre et accompagne nombre de ces jeunes adoptés en questionnement sur leurs origines.



- Renseignements et inscriptions

L’ENVOL asbl - Clinique de l’adoption
Chaussée de Charleroi, 33a
B-1471 Loupoigne (Genappe)
Tél.:  067/34.51.30
Email : croisee.chemins@skynet.be

* * *

-  Arun Dohle, un Allemand à la recherche de sa mère indienne
Traduit de l'article A German in search of his Indian mother, publié dans The Times of India par Ambika Pandit, le 11 janvier 2009.
NEW DELHI: Arun Dohle est un allemand dont les racines se trouvent en Inde. Il se bat pour les droits des enfants en mettant en évidence comment les normes de l'adoption, et la pure absence de celles-ci dans de nombreux domaines, conduisent à la traite des enfants, en particulier depuis l'augmentation des adoptions inter-pays. À travers cela, le jeune militant en Dohle est à la recherche de sa propre famille.
Fabriquée en Corée.
 

- Broken Roots
"Racines brisées" est un documentaire écrit et réalisé par Susan Chang, produit par Susan Chang et Andrea Nemtin.  La version originale de l'article paru dans CBC News, en mars 2007.
 Synopsis: Racines Brisées est l'histoire d'un adopté coréen perdu entre deux cultures et luttant désespérément pour appartenir. David n'est pas un adopté ordinaire. Élevé par les parents de race blanche et accablé par de graves problèmes de santé, il se lance dans un voyage inoubliable en Corée - une terre exotique qu'il avait oublié depuis longtemps. C'est une histoire irrésistible et émouvante d'espoir, de la famille et la découverte de soi tandis que David découvre son passé mystérieux et trouve ses racines coréennes.
Traduit en français sur le blog Fabriquée en Corée.

 

- L’adoption, l’expérience du double lien par Jean-Dominique Defawe
Relater dans un livre cette expérience d’une double appartenance, celle que j’ai connue avec ma famille d’origine et que j’ai redécouverte et celle que je vis avec ma famille adoptive, voilà bien le projet inhérent à cette écriture. Exprimer aussi ce lien fort que je peux vivre avec ma culture sud-américaine, même si l’Europe est devenue ma terre d’accueil, fait tout autant partie de mon intention.
Ce livre s’inscrit dans ma quête d’identité qui, pour l’enfant adopté, se complexifie par sa situation de désaffiliation et de réaffiliation. Pour me réapproprier mon histoire, je dû faire le deuil de ma famille d’origine et accepter la greffe proposée, celle qui m’impliquait dans une autre famille.
Ages et transmission. 2005.


- Origines personnelles : entre mémoire, solidarité et avenir.
Origines en héritage. Corinne DAUBIGNY, philosophe et psychanaliste. Septembre 2002.

 

- L'enfant adopté en quête de sens et questions d'identité
Yves-Hiram Haesevoets

 

- Connaître ses origines personnelles : quels droits pour l’enfant en Communauté française ?
Etude réalisée par la Coordination des ONG pour les droits de l’enfant.
CODE. Belgique. Bruxelles. 2006.


- La recherche des origines par les enfants adoptés en Communauté française.
Coordination des ONG pour les Droits de l'Enfant. Belgique. Novembre 2005.

 

- La recherche des origines., organisé par la Fondation suisse du Service Social International.



- L'enfant adopté a besoin de savoir.
Blog de Coumarine


- Adoption : la mode est aux retrouvailles.
Agoravox. Chani Magog.


- Enfant adoptée, j’ai désiré rencontrer ma mère. Cela s’est très mal passé.
Sur psychologies.com Réponse de Claude Halmos, psychanalyste.

 

- Notre fille adoptée parle constamment de sa mère naturelle et fait de nombreuses crises.
Sur psychologies.com. Réponse de Catherine Marchi, psychologue clinicienne.

 

- Los van mijn wortels. Judith Quist.
Orthopedagogiek juni 2005

- Un jeune français sur les traces de sa mère biologique
Savoir où l’on va en sachant d’où l’on vient. C’est sans doute cette sagesse universelle qui a ramené Baptiste Michaud au Burkina Faso cet été 2006. A la place du gamin de quatre ans et demi, adopté en 1992 et amené en France, c’est un adolescent de 18 ans qui refait le chemin inverse. Objectif, chercher, comprendre.
Ministère de l'Action Sociale et de la Solidarité Nationale

- Née sous X, Julia recherche sa mère à la Réunion
Abandonnée à la naissance. Tel est le triste passé de Julia, jolie Réunionnaise de 17 ans installée en métropole. Pour se construire, elle a besoin de connaître ses origines. De mettre un visage sur cette femme de l’ombre qui lui a donné la vie. Accompagnée de sa maman adoptive, la jeune fille sera à la Réunion au début du mois de juillet pour tenter de retrouver sa mère biologique.
Sur  clicanoo.com. 7 juin 2008


- J'ai été volée à mes parents.
L'histoire incroyable de Céline Giraud. Flammarion 2007.

 

* * *

- Divers textes faisant mention de Sylvia Nabinger


-> La préparation de l'enfant à son adoption internationale.

Préparer l'enfant à l'adoption et à son adoption est essentiel pour faciliter le succès de cette dernière dès les premiers instants et pour prévenir les crises qui peuvent surgir postérieurement. En plus des aspects généraux, la préparation de l'enfant à son adoption internationale doit prendre en compte certains critères spécifiques et garantir que l'enfant est accompagné de manière adéquate dans les moments de transition et lors du transfert vers son pays d'adoption.

Source : SSI/CIR, Septembre 2007



-> Adoption internationale. La préparation des candidats adoptants, leur soutien dans le pays d'origine et décision d'adoption.


Comme pour les autres étapes de la procédure d'adoption internationale, la préparation des candidats adoptants, leur accompagnement ainsi que la décision finale d'adoption doivent obéir à  des principes spécifiques en plus des principes généraux qui s'appliquent à tout type d'adoption.

Source : SSI/CIR, Septembre 2007


- L'intégration familiale et sociale des enfants adoptés à l'étranger : recension des écrits.

Source : Institut national de la recherche scientifque. Université du Québec. Avril 1999.


->  Trafic d'enfants et adoption internationale

Le terme de trafic, toujours associé à celui de marchandises, est désormais lié à celui d'enfant. On considère qu'il y a trafic d'enfant dès qu'un acte illégal, attentatoire à son état, est commis en vue du transfert de l'enfant d'une personne ou d'une institution à une autre.

Les méthodes employées pour se procurer des enfants reposent soit sur la volonté des "cocontractants", soit sur la violence. Ce sont :

L'achat : les enfants peuvent être achetés pour quelques dollars par des rabatteuses à leurs parents et revendus de 10.000 à 30.000 dollars ou plus encore, le prix dépendant de l'âge, du sexe, de la couleur des yeux de l'enfant, de son état de santé ... La pratique de la vente d'enfants par les parents eux-mêmes peut encore exister aujourd'hui ; l'obtention d'un consentement par la fraude - en faisant croire à des parents illettrés que leurs enfants vont partir pour étudier à l'étranger ou y être soignés - ou en exerçant une forte pression sur de très jeunes mères en détresse ; l'enlèvement d'enfants dans des lieux publics, ou même arrachés aux bras de leur mère pendant l'arrêt à des feux tricolores par des hommes en moto ; mais aussi, dans des maternités des quartiers pauvres, vols de bébés au teint clair et aux yeux verts ou bleus et enlèvements d'enfants à des mères, accouchées par césarienne très souvent (afin qu'elles ne voient pas leur enfant, qui naîtra ainsi pour ses acheteurs à la date promise), à qui le personnel hospitalier, de concert avec des intermédiaires, ou intermédiaire lui-même dans un trafic, déclarera que le bébé est mort-né ou n'a pas survécu.
Ces diverses formes de rapt ont été recensées en Amérique Latine, en Europe et en Asie. Les différentes méthodes peuvent se combiner entre elles et se conjuguer avec une falsification de l'état civil de l'enfant. En effet, après avoir enlevé un nouveau-né qui n'a pas encore d'identité, une rabatteuse peut faire une fausse déclaration de naissance puis se présenter devant un notaire en tant que " vraie mère " de l'enfant et donner ainsi son consentement à l'adoption.

Pour obtenir des informations plus précises sur ce sujet, on peut se référer à l'article de Brigitte TRILLAT et Sylvia NABINGER, Adoption internationale et trafic d'enfants : mythes et réalités, Revue Internationale de Police Criminelle (INTERPOL), janvier-février 1991.

Source : Ministère des Affaires Etrangères.

07/10/2006

L’ Envol ou clinique de l’adoption

357749573.jpgL’organisme d’adoption « A la Croisée des Chemins » a mis sur pied une antenne appelée « L’Envol » qui a partir de septembre 2006 permettra aux parents adoptifs en difficultés avec leur(s) ou autres adultes adoptés eux-mêmes de trouver un soutien et de l’aide spécialisée auprès de psychologue, logopède, juriste, pédiatre, psychomotricien, etc. en collaboration avec un réseau extérieur.


Siège central

Chaussée de Charleroi 33A
1471 LOUPOIGNE
Tél : 067-34.51.30
Fax : 067-34.51.31
GSM : 0474 37 41 06

Site internet : http://www.croiseedeschemins.be/

Permanence de Bruxelles tous les lundis de 13h00 à 17h00
Uniquement sur rendez-vous pris au siège central

Rue Steyls,36
1020 BRUXELLES
(Près de la place Bockstael)

 

Service de consultations


- Annie DELPLANCQ.
Psychologue (formation en EMDR et adopteparentalité)

- Juvencio HERRENO
Psychothérapeute, sexologue, thérapeute familial
Groupe thérapeutique pour adolescents et jeunes adultes adoptés

- Frédéric LAURENT
Juriste

- Myriam VERSTRAETEN.
Psychothérapeute à médiation corporelle
Professionnels pratiquant la Psychothérapie Corporelle Intégrée (PCI)

- Marie-Luce DESSY
Logopède

- Nancy TATON
Psychologue
CHU de Liège

- Françoise HALLET
Docteur en médecine

- A-P MARCQUEBREUCQ
Psychologue

- Anne-Françoise  DAHIN
Psychothérapeute
Groupe thérapeutique pour adolescents et jeunes adultes adoptés


Sur le même sujet



«On s'est jusqu'ici beaucoup trop concentré sur les aspects psychologiques de l'adoption. On oubliait que c'est dès le premier regard que tout se joue entre un enfant adopté et ses nouveaux parents. C'est pour cela que nous avons décidé de nous imprégner de la pratique canadienne qui a développé un regard médical sur ces moments.»

Véronique Wauters se bat depuis 1994 au sein de l'asbl À la croisée des chemins pour permettre aux parents adoptifs d'offrir à des enfants toutes les opportunités pour achever leur développement. Avec le déménagement, au premier février, de Louvain-la-Neuve vers Genappe, 33, chaussée de Charleroi, et son changement de nom en L'envol (rens.: 067/34.51.30 ou croisee.chemins@ skynet.be), l'adoption va pouvoir prendre un nouveau départ. Ce sera même une première en Communauté française, qui compte dix centres d'adoption accessibles aux couples, âgés entre 25 et 45 ans.

«Nous travaillons, d'une part, avec la Russie et la Biélorussie - mais ce dernier pays vient de stopper toute adoption - et, d'autre part, avec la Colombie et le Pérou », poursuit Véronique Wauters, dont l'asbl a permis l'adoption de 266 enfants en onze ans et qui espère bientôt travailler avec le Maroc pour une sorte de tutelle ouverte aux musulmans. «Nous avons remarqué que les enfants de l'Est sont moins bien encadrés dans leur institution qu'en Amérique latine. Cela peut se traduire chez les enfants dans des retards de langage, des problèmes de psychomotricité, si pas d'attachement.»

Un tiers des enfants adoptés ont ainsi besoin d'un logopède. Une année scolaire de retard est aussi la norme pour un tiers des enfants, tandis qu'un enfant sur six éprouve des difficultés à s'insérer dans sa nouvelle famille.

«Dans la nouvelle structure de l' Envol, nous pourrons mieux travailler sur ces aspects, conclut Véronique Wauters. Elle servira aussi d'espace de dialogue pour les adopteparents, de lieu où lancer des groupes pour adolescents ou encore travailler avec les enfants qui veulent retrouver leurs origines. Sans oublier des cours de psychomotricité.»



Source (La Dernière Heure)

 

D'autres initiatives en matière d'accompagnement post-adoptif


- Consultation "Adoption" au CHR La Citadelle
Consultation pédiatrique spécifique pour enfants adoptés
Docteur Véronique Heinrichs
CHR La Citadelle (Université de Liège)
Boulevard du 12e Ligne
4000 Liège
Tél: 04/225.61.11
04/225.60.70 (rendez-vous)

- Consultation "Adoption" à l'HUDERF
Consultation pédiatrique spécifique pour enfants adoptés
Docteur Oriane Stevart
HUDERF (Hopital universitaire des enfants Reine Fabiola)
Avenue J.J. Crocq, 15
1020 Bruxelles
Tél: 02/447.31.20 (rendez-vous)